Ils sont les premiers élèves de la région à participer à la finale de la compétition européenne de statistiques

Alban et Wandrille, tous deux élèves de terminale au lycée Saint-Charles à Orléans, ont été sélectionnés pour participer à la finale de la sixième édition de l'European statistics competition. Une première, dans la région Centre-Val de Loire.

S'ils étaient 200 à concourir à l'European statistics competition, en France, ils sont aujourd'hui dix finalistes en lice. Parmi eux, Alban et Wandrille, 17 ans, et élèves au lycée Saint-Charles, à Orléans. Sur les cinq binômes finalistes français, ils montent sur la deuxième marche du podium. De quoi être fier. 

"Les élèves étaient aux anges et moi aussi, bien sûr", confirme leur professeur de Sciences économiques et sociales, Jacques Buwalda. Avec l'aide de Laurent Gauthier, enseignant les mathématiques au sein du même établissement, ils ont proposé à deux classes de terminale de participer à ce concours, en début d'année scolaire. 

Un premier trimestre pour étudier l'analyse des données statistiques

Sur les 60 élèves de ces deux classes, 20 volontaires se manifestent. "On s'est vus une heure par semaine pendant tout le premier trimestre", explique Jacques Buwalda. Durant cette période, les jeunes ont suivi une préparation théorique et ont notamment appris à décrypter une communication statistique.

En décembre, les élèves s'inscrivent et doivent passer une première épreuve d'admissibilité, constituée de trois questionnaires à choix multiple. "Quatre équipes, soit huit personnes, ont passé cette phase de test", raconte Jacques Buwalda. 

À ce stade, il est question de fournir un travail d'analyse de données statistiques sur le thème des écarts de salaire entre les femmes et les hommes. Vaste sujet qui ne rebute pas notre binôme. "Avec Wandrille, on a bien aimé le sujet. C'est au cœur de l'actualité", juge Alban. 

C'était tendu, il y avait les épreuves du baccalauréat en parallèle.

Wandrille, finaliste de la compétition européenne de statistiques

La difficulté, pour Wandrille, est de jongler entre ce projet et les révisions pour les épreuves du baccalauréat. Ils ont deux mois pour boucler leur étude. Sur les quatre binômes du lycée orléanais, l'un d'eux ne parviendra pas à rendre son projet dans les temps. "Il a fallu s'organiser pour réviser mais on a su gérer", se souvient Wandrille.

"On était assez fiers de ce qu'on a fait. C'était assez plaisant et gratifiant. Wandrille est un bon ami et c'était un réel plaisir de faire ce concours avec lui. On n'a pas tous les jours l'habitude de manipuler ces outils et de rendre un travail comme celui-là", estime Alban. Avec son camarade, ils se destinent à des études économiques, leur premier choix se portant sur l'université Dauphine, à Paris.

On s'est rendus compte de nos capacités et, sans être prétentieux, c'est assez gratifiant.

Alban, finaliste français de la compétition européenne de statistiques

Le résultat tombe le 27 mars dernier, après délibéré d'un jury composé des représentants des partenaires de la compétition. Parmi eux, le ministère de l'Éducation nationale, la Cité de l'économie ou encore l'INSEE. La fameuse bonne nouvelle de compter parmi les dix finalistes. "On a été super contents", se rappelle Wandrille.

Les élèves n'ont cependant pas trop le temps de se réjouir puisque la dernière phase, l'étape européenne, à laquelle 19 pays participent, approche à grands pas.

Alban et Wandrille doivent réaliser une vidéo de deux minutes, présentant, en anglais, une étude sur le thème du bien-être, étayée de données statistiques. Et la rendre pour le 10 mai. Ils se retrouveront, avec leur professeur, durant les vacances d'avril pour plancher sur le sujet.

Un bel exemple de solidarité entre les élèves du lycée

La richesse, l'espérance de vie ou encore le taux de suicide font partie des indicateurs qui permettront aux élèves de produire un contenu vidéo qu'ils veulent exhaustif. "Il ne faut pas traiter le sujet par le petit bout de la lorgnette. C'est ce que je retiens de notre prestation", résume Jacques Buwalda, qui a aussi étudié les résultats des cinq précédentes éditions. 

Ce qu'apprécie particulièrement le professeur, c'est la solidarité qu'il constate entre les élèves. Car même si Wandrille et Alban sont les vainqueurs de l'étape, trois de leurs camarades impliqués dans ce concours les aident pour la suite du concours. "Cela se fait dans un excellent esprit", insiste Jacques Buwalda.

Les résultats de cette ultime épreuve seront connus le 5 juin. Les gagnants pourront notamment remporter une carte cadeau de 400 € et du matériel promotionnel d'Eurostat.