IMAGES. Mort de Nahel : une nuit de violences avec la police dans plusieurs villes du Centre-Val de Loire

Le niveau de violences s'accentue dans les quartiers et les centres-villes de la région Centre-Val de Loire, depuis la mort de Nahel, adolescent de 17 ans tué à Nanterre par un policier, mardi 27 juin. Les affrontements et dégradations ont notamment pris de l'ampleur à Montargis, Tours, Blois et Châteauroux dans la nuit de jeudi 29 à vendredi 30 juin.

La colère est montée d'un cran, dans la région, depuis la mort de Nahel. Et pas seulement dans les quartiers. Dans le Loiret, la première nuit de violences donnait lieu à des tirs de mortiers et des feux de poubelles, notamment dans les quartiers de la Source, des Acacias et à l'Argonne, dans la nuit de mercredi 28 à jeudi 29 juin. 

Des perturbations avaient été signalées dans les transports en commun, par les réseaux de Tours et d'Orléans, ce jeudi 29 juin. 

À l’origine des dégradations et des affrontements entre émeutiers et forces de l'ordre, un peu partout en France : la mort du jeune automobiliste de 17 ans, mardi 27 juin, dans les Hauts-de-Seine, à Nanterre. Le jeune Nahel était tué par un policier lors d'un contrôle routier, après un refus d'obtempérer.

Montargis : la rue Dorée en proie aux flammes, le commissariat et la mairie vandalisés

Les violences ont éclaté avec rage, dans cette nuit de jeudi à vendredi à Montargis, comme le rapportent nos confrères de La République du Centre. Vers 23 h 30, près de 200 individus cagoulés et, pour certains, armés de bâtons, ont pris pour cible le commissariat de la ville, des immeubles du centre-ville ainsi que des boutiques.

Les vitres de plusieurs dizaines de commerces de la rue Dorée ont été détruites, des vols ont été constatés et au moins trois bâtiments ont été incendiés. Des habitants ont dû être évacués. Des véhicules ont été brûlés et l'entrée de la mairie a, elle aussi été détruite. 

L'équipe de France 3 sur place a constaté de très importants dégâts. La pharmacie Mirabeau, rue Dorée, a été détruite par les flammes.

Tours : des véhicules brûlés et un magasin Lidl pillé

À Tours, les émeutes ont aussi éclaté avec force, notamment dans le quartier du Sanitas. Des poubelles et des voitures en feu, dès 22 heures, ont mobilisé les secours. La préfecture avait autorisé les vols de drones par arrêté, pour pouvoir coordonner l'intervention des sapeurs-pompiers.

De nombreux véhicules, dont un bus, ont été incendiés et un magasin Lidl a été pillé, vers minuit, dans l'avenue de Grammont. Également sur place durant la nuit, France 3 Centre-Val de Loire a récolté plusieurs témoignages d'habitants présents.

Le maire de Saint-Pierre-des-Corps pris à partie

Du côté de Saint-Pierre-des-Corps, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre le véhicule d'Emmanuel François, maire de la commune, lui aussi en proie aux flammes. L'élu, sur place, se fait également insulter alors qu'il se trouve près de sa voiture.

Contacté par France 3 Centre-Val de Loire, au lendemain des faits, le cabinet du maire dressait un état des lieux, avant celui prévu l'après-midi même par les services de la préfecture de l'Indre. "M. le maire va bien, il était en réunion de crise ce matin", commentait le service communication de la ville. Plusieurs bâtiments municipaux ont été vandalisés et brûlés. 

"La galerie d'expo Chabrier, qui est située à côté de la mairie, a été entièrement détruite. La bibliothèque, vandalisée au niveau des vitrines, est fermée, aujourd'hui en tout cas. Le sas de la mairie aussi a été vandalisé, mais elle est toujours ouverte et un gymnase, fermé, a lui aussi été brûlé", énumère-t-on.

Face aux craintes de voir les événements se reproduire, voire s'intensifier, dans la soirée à venir, la municipalité a lancé un appel aux habitants, sur les réseaux sociaux. Ils sont invités à rentrer chez eux les "biens matériels, de type poubelles notamment, qui se trouveraient sur la voie publique, de manière à ce qu'ils ne soient pas utilisés comme projectiles ou brûlés"

Cet après-midi, un bilan de la préfecture d'Indre-et-Loire faisait état de plusieurs communes touchées, dont Tours, Saint-Pierre-des-Corps, mais aussi Joué-lès-Tours et La Riche.

Près de 280 sapeurs-pompiers, policiers et gendarmes sont intervenus durant la nuit. Durant la soirée, les forces de sécurité ont procédé à 13 interpellations.

Bourges et Vierzon : des commerces impactés

Dans le Cher, dans les quartiers nord de Bourges, des dégâts ont été constatés au niveau d'un poste de police municipale, du mobilier urbain, un bureau de tabac et le commerce Patàpain et du centre commercial. La salle de spectacle Le Hublot a également subi des dégradations.

Du côté de Vierzon, près du Leclerc a été pris pour cible par des projectiles, ainsi que des poubelles et onze véhicules de location. Deux interpellations ont été réalisées par les forces de l'ordre.

Entre 22 heures et 5 heures du matin, 27 incendies ont été dénombrés, dont quatre sur des véhicules et une vingtaine sur des poubelles, à l'échelle du département.

Sans faire de bilan précis, le préfet du Cher Maurice Barate condamne "avec la plus grande fermeté" les comportements "violents, dangereux et délictuels" commis sur les biens publics, institutions, et bien privés, dont les commerces et les véhicules d'habitants.

Blois : des personnes retranchées dans les locaux de la police municipale

Du côté de Blois, jusqu'alors plutôt calme, le ton est monté également. Des mortiers d'artifice ont éclaté dès 22 h 30 et les violences se sont poursuivies dans la nuit.

Les locaux de la police municipale, rue de la Garenne, ont été attaqués par une centaine de personnes. À l’intérieur, des représentants de la police municipale et du cabinet du maire s'étaient barricadés.

Autres pertes matérielles, cette fois : des portails endommagés, des poubelles et des véhicules brûlés... De nombreux dégâts sont à déplorer, notamment dans la rue de Waldshut.

Sur place, des vidéos tournées par un témoin font état d'une grande violence. Ce matin de vendredi 30 juin, ce dernier relatait auprès de France 3 Centre-Val de Loire : la route barrée durant la nuit, près du commissariat, des voitures vandalisées, deux commerces pillés, dans les quartiers nord de la ville et plusieurs centaines d'individus sur place, face à des "forces de l'ordre dépassées".

durée de la vidéo : 00h00mn24s
La nuit a été très agitée à Blois, avec la présence de nombreux individus dans les rues qui ont commis des dégradations ©Hervé Fares

Châteauroux : deux individus interpellés et des fonctionnaires de police blessés, selon la préfecture

À Châteauroux, le préfet de l'Indre déplorait, ce matin de vendredi 30 juin, des troubles à l'ordre public, "dans le quartier Saint-Jean et aux abords pour l'essentiel". Sur place durant la nuit, la police nationale "renforcée par la gendarmerie nationale et soutenue par la police municipale, se sont mobilisées"

Les groupes d'individus, jugés "très mobiles" ont incendié quatre véhicules, dont un bus et un véhicule de police, dégradé une vingtaine de véhicules ainsi que des bâtiments publics, parmi lesquels la bibliothèque Saint-Jean.

Au total, "11 fonctionnaires ont été blessés légèrement dans le cadre de leur mission (huit policiers nationaux et trois municipaux", relatent les services de la préfecture. Deux individus ont été interpellés.

Eure-et-Loir : des mesures prises par le préfet

En Eure-et-Loire, la préfecture communiquait également, ce vendredi 30 juin, au sujet des incidents qui se sont produits la nuit passée, principalement dans les communes de Dreux, Vernouillet, Lucé, Mainvilliers et Chartres. 

"Les mairies de Mainvilliers et Lucé ont été partiellement dégradées" et un blessé a été pris en charge "parmi les forces de l'ordre", mobilisées avec les secours "toute la nuit afin de maîtriser les incendies et d'assurer l'ordre public".

Plusieurs mesures ont donc été prises par le préfet, Françoise Souliman : arrêt des transports en commun à Chartres et Dreux, dès 21 heures, et déviation des poids lourds à Dreux, à la même heure. Les municipalités et bailleurs sociaux sont également invités à ne pas sortir les containers et poubelles sur la voie publique.

Orléans : un rassemblement Justice pour Nahel, prévu ce vendredi 30 juin

Dans Orléans également, les tensions ont éclaté, notamment place d'Arc, près de la gare, dans les quartiers de la Source et à l'Argonne, où la mairie de quartier a aussi dégradée, alors que des travaux de rénovation doivent débuter cet été. Au milieu du marché hebdomadaire, ce matin, une voiture incendiée était toujours sur place.

Ce vendredi 30 juin, une mobilisation contre le racisme, les crimes et les violences policières se tiendra à 18 h 30, devant la mairie de quartier d'Orléans la Source. Alors que la préfète du Loiret, Régine Engström, "appelle au calme et dénonce fermement les violences et dégradations", dans tout le département.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Centre-Val de Loire
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité