Municipales : le maire d'Orléans Olivier Carré est officiellement en marche

Olivier Carré sur le plateau du 19/20 de France 3 Centre-Val de Loire
Olivier Carré sur le plateau du 19/20 de France 3 Centre-Val de Loire

C'est officiel, l'actuel maire de d'Orléans, Olivier Carré, a reçu l'investiture de la République en Marche pour les prochaines municipales de mars 2020.

Par Isabelle Racine

La décision a été officiellement annoncée par Jihan Chelly, la référente LaRem du Loiret via un communiqué de presse : la Commission Nationale d’Investiture de La République en Marche soutient la candidature du maire sortant Olivier Carré aux élections municipales de mars 2020 à Orléans.

"Nous souhaitons en effet, au-delà des clivages partisans proposer un projet qui réponde aux attentes des habitants et qui s’inscrive dans une démarche moderne et constructive." Jihan Chelly, Référente LaRem Loiret

Olivier Carré, qui a longtemps appartenu au parti les Républicains, souhaitait cette investiture, il vient de l'obtenir certainement avec l'aide du premier ministre Edouard Philippe. Contacté, Olivier Carré se dit :

"Très heureux de ce soutien qui conforte le rassemblement que je construis pour porter le projet que nous proposerons, ensemble, pour Orléans et au service des Orléanais.

La bataille pour les municipales à Orléans continue avec cette officialisation. Depuis le printemps dernier, les épisodes se sont enchaînés après les révélations du Canard Enchainé sur les factures d'Olivier Carré, la démission de l'ancien maire Serge Grouard de son poste de maire-adjoint puis celle de l'adjointe en charge de la culture Nathalie Kerrien.
Un groupe opposé au maire actuel est en train de se constituer au sein du conseil municipal avec des "historiques" de la majorité municipale, ceux qui étaient là en 2014 sur la liste menée à l'époque par Serge Grouard. Dans ce groupe figure une vingtaine de personnes dont Serge Grouard, Nathalie Kerrien, Michel Martin, Charles-Eric Lemaignen, Florent Montillot... dont l'objectif, clairement affiché, est d'être une sorte de contre-pouvoir, être en capacité de prendre la parole et ne pas subir les décisions d'ici aux prochaines élections municipales. Ce groupe reproche à Olivier Carré de détenir tous les pouvoirs : le conseil municipal et la métropole. Ce groupe sera officialisé lundi 23 septembre avant le prochain conseil municipal.

Richard Ramos, député Modem du Loiret a réagit ce matin chez nos confrères de France Bleu Orléans à cette investiture : "Je ne suis pas convainu qu'Olivier Carré soit le bon candidat pour la ville d'Orléans. Aujourd'hui, on ne comprend plus rien car il n'y a plus de majorité dans cette majorité. On a affaire sur affaire. Plus personne n'y comprend rien et les orléanais n'ont pas besoin de cela."

Dans notre région, d'autres investitures LRem ont été actées :


A Blois, LRem a choisi le chef de file du Modem Etienne Panchout.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus