• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Olivier Carré, maire d'Orléans : “ la ville doit se développer et ne doit exclure personne ”

© E.Cadier
© E.Cadier

Comme en chaque début d'année, le maire d'Orléans, Olivier Carré a convié la presse locale, jeudi 10 janvier pour faire un point sur les grands projets 2019 engagés par la municipalité et par Orléans Métropole. Il a profité de l'occasion pour dresser un bilan de son mandat 

Par Elsa Cadier

Olivier Carré, actuel maire d'Orléans et président d'Orléans Métropole, candidat à sa propre succession, a profité de ses vœux traditionnels à la presse pour dresser le bilan de son mandat. En revanche, l'histoire ne dit toujours pas sous qu'elle étiquette politique il se présente (Olivier Carré, régulièrement taxé de "macron-compatible" a quitté le parti Les Républicains en 2017).

La ville doit se développer et ne doit exclure personne

 


Un bilan plutôt positif pour le maire


Pour Olivier Carré, le travail engagé depuis quatre ans se poursuit : " sur les 500 propositions que nous avions au départ, en incluant 2020, 90 % des projets ont été exécutés. Donc on aura rempli le contrat qu'on s'était fixé avec les Orléanais depuis 2014. " 

Les gros projets nouveautés et imprévus

•Parmi les trois écoles de commerce annoncées, la première, l’Institut supérieur de commerce de Paris ouvrira une première session en septembre et s'installera à Anatole Bailly. Trois chantiers vont être engagés : la rénovation de la partie côté rue Jeanne d'Arc, les anciens bâtiments du collège et la construction d'une aile. 
•L'ancien hôpital de la Madeleine prend forme et le transfert de l'université est engagé. D'ici 2023-2024 le lieu devrait également accueillir une "cité musicale" qui inclurait l'Astrolabe et des studios d'enregistrement.  
•Le centre Aqualudique va également voir le jour au détriment du parking sous le théâtre. La municipalité a estimé que, depuis que le parking intra-mails est devenu payant, un quart des "voitures ventouses" sont parties. Il y a donc plus de place.
•Le projet de complexe Co'Met est également sur les rails et devrait s'achever en 2020.

 

Sur le "débat national"

Olivier Carré a mis à la disposition des Orléanais des cahiers de doléances qu'il a promis d'adresser directement au Président de la République. Lui aussi aurait des doléances à présenter au gouvernement concernant le fonctionnement des collectivités locales.

"Il faut que L'Etat fasse réellement plus confiance aux collectivités. Nous avons, par exemple beaucoup de projets qui sont reportés parce que les procédures s'accumulent. On ne sait plus parfois quelle administration va donner le coup de tampon, tellement il y a de démarches administratives. C'est quelque chose que j'ai rarement vu. Cela vient parfois de l'application de décrets de lois qui datent d'une dizaine d'années. C'est chronique dans notre pays. Un autre sujet me tient à cœur, c'est l'environnement de gestion des collectivités. Les décisions prises au niveau national ne tiennent pas assez compte des réalités et des spécificités de chaque collectivité". 

 

La poursuite du développement pour 2019 :

•Le vélo :
Les pistes cyclables vont être transformées et mieux organisées. La passerelle du pont George V est également en projet.

•La propreté et les incivilités :
Dans son ensemble, la ville est plutôt propre. Ce sont des personnes extérieures qui l'affirment. Mais des efforts doivent encore être fournis notamment sur l'information faites aux Orléanais propriétaires de chiens. Pour les fumeurs, des éteignoirs seront clipsés sur toutes les poubelles de la ville. 

•Dernier point : "le centre-ville ne sera pas interdit aux voitures", a réaffirmé Olivier Carré. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Levée du couvre-feu à Joué les Tours

Les + Lus