Orléans : participation record pour la coupe du monde de sabre dames, avec les JO de Tokyo en point de mire

Les grands noms du sabre féminin sur les pistes orléanaises du 22 au 24 novembre. / © Ch. Chapiotin/ France Télévisions
Les grands noms du sabre féminin sur les pistes orléanaises du 22 au 24 novembre. / © Ch. Chapiotin/ France Télévisions

Organisée par le Cercle d'Escrime Orléanais, la 22e coupe du monde de sabre dames se joue du 22 au 24 novembre, entre palais des sports et Zénith d'Orléans. 211 tireuses, 38 nations, une participation record pour cet événement qui permet de marquer des points en vue des prochains Jeux Olympiques.

Par Christelle Chapiotin

C'est l'effervescence au sein du Cercle d'Escrime Orléanais. 90 bénévoles sont à pied d'oeuvre pour assurer le bon déroulement de la désormais traditionnelle coupe du monde de sabre dames, la première de la saison, à suivre du 22 au 24 novembre.

Pour cette 22e édtion, l'organisation enregistre une participation record, avec 211 tireuses engagées, et 38 nations représentées, issues des 5 continents. La réputation de l'événément et la proximité des Jeux Olympiques de Tokyo (du 24 juillet au 9 août 2020) n'y sont certainement pas étrangères.

Dans la course aux billets olympiques, il est important de marquer des points, comme nous l'explique l'Orléanaise Manon Brunet, championne du monde en 2018 avec l'équipe de France, actuellement 1ère nation au classement international.
 
Manon Brunet : la coupe du monde de sabre dames d'Orléans sur la route de Tokyo
Chaque pays cherche à marquer des points pour décrocher sa qualification olympique.

D'abord qualifier le pays avant de penser aux sélections individuelles. Plus que jamais, l'épreuve par équipes va compter en terre orléanaise.

Elle se disputera le dimanche 24 novembre au palais des sports, avec deux sociétaires du Cercle d'Escrime Orléanais dans le groupe France : Manon Brunet et Cécilia Berder, respectivement 3e et 6e mondiales, seront associées à Charlotte Lembach et Caroline Queroli.


 Un plateau relevé, avec 6 Orléanaises

Sur le plan individuel, les plus grandes seront là, à l'image des deux meilleures mondiales, l'Ukrainienne Olga Kharlan et la Russe Sofya Velikaya, sans oublier la Hongroise Anna Marton, qui aura certainement à coeur de conserver sa couronne acquise l'an passé.

Nul doute également que les représentantes de l'équipe de France essaieront de briller sur leurs terres, les locales de l'étape en tête. Si Manon Brunet l'a déjà emporté dans le Loiret, Cécilia Berder attend son heure, toujours avec le même enthousiasme.
 
Cécilia Berder : briller sur la coupe du monde de sabre à Orléans
La championne du Cercle d'Escrime Orléanais a parfois du mal à se libérer sur ses terres.

L'épreuve individuelle débute ce vendredi 22 novembre, à partir de 11h, au palais des sports d'Orléans, avec les tableaux préliminaires, réservé aux tireuses moins bien classées.

Parmi elles, 4 autres représentantes du club organisateur, qui vont essayer de se qualifier pour le tableau principal du lendemain : Margaux Gimalac, Coline Suzanne, Faustine Clapier, et Amalia Aimé.
 
Elles sont issues du pôle France relève sabre, hébergé depuis maintenant plus de 10 ans au lycée Charles Péguy, à Orléans. La structure a pour objectif de former les championnes de demain, avec un fort taux de réussite. Nous avons pu le vérifier par nous-mêmes :
 

La journée de samedi sera partagée entre palais des sports et Zénith, où se dérouleront les phases finales, à partir de 16h30, avec, comme toujours, une animation assurée par les jeunes du Cercle d'Escrime Orléanais.
 

4000 spectateurs sont attendus sur cet événement incontournable dans le paysage sportif régional. Les sabreuses préparent les Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain, autant dire qu'elles sont affutées et désireuses de bien faire. Ce serait quand même dommage de ne pas profiter du spectacle.
 

La coupe du monde de sabre dames d'Orléans c'est :

  • 211 sabreuses
  • 27 équipes
  • 38 nations
  • 20 Françaises
  • 90 bénévoles
  • 50 techniciens

Sur le même sujet

Les + Lus