Orléans : le remboursement des frais de campagne du maire Serge Grouard amputé de moitié

La commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques acte le remboursement des frais de campagne du maire d’Orléans mais ils seront divisés par deux, pour tenir de compte du don de 80 000 masques que Serge Grouard avait permis de distribuer.  

Le maire d'Orléans Serge Grouard le 18 octobre 2020.
Le maire d'Orléans Serge Grouard le 18 octobre 2020. © Eric Malot/MaxPPP

25 000 euros de remboursement au titre de ses frais de campagne au lieu des 50 000 euros communiqués. Serge Grouard, le maire Les Républicains d’Orléans, a pris acte de la décision de la commission nationale des comptes de campagne. Elle ne rejette pas les comptes mais elle procède à une « réformation » en les amputant de moitié, estimant que le don de masques que Serge Grouard avait pu obtenir devait être intégré au financement de sa campagne,  rapporte La République du Centre

Fin avril 2020, Serge Grouard s’était procuré un stock de 80 000 masques chirurgicaux, grâce à des dons d’entreprises. Il les avait distribués pendant plusieurs semaines avec son équipe de campagne, pendant le premier confinement de l'épidémie de Covid-19. 

Une « Opération de communication » selon l’un de ses détracteurs, l’ancien élu et candidat centriste Tahar Ben Chaabane, qui avait dénoncé auprès du parquet la distribution de ces masques durant l’entre-deux-tours.

Une dépense estimée à 40 000 euros

Serge Grouard s’était défendu, estimant qu’il n’était pas en campagne, le second tour des élections municipales n’avait pas encore été avancé. « Dans le pire des cas, une partie de la dépense liée aux masques serait réintroduite » avait déclaré l’édile. Il semble que la commission des comptes l’ait entendu en amputant de 25 000 euros le remboursement de ses frais de campagne.

Pourquoi 25 000 euros alors que le coût estimé du stock de masques est de plus de 40 000 euros ? France Bleu pose la question. L’affaire des masques n’est pas totalement terminée…

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections