• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pauvreté en Centre-Val de Loire : l'état des lieux dans vos départements

La ministre vient présenter l'application du plan pauvreté : quelle est la situation dans votre département ? - Photo d'illustration / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
La ministre vient présenter l'application du plan pauvreté : quelle est la situation dans votre département ? - Photo d'illustration / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Quid de la pauvreté en Centre-Val de Loire ? Dans votre département ? Votre chef-lieu ? France 3 fait l'état des lieux, alors que le plan pauvreté du gouvernement doit entrer en vigueur en janvier. 

Par Yacha Hajzler

"J’attends surtout que ce plan soit mis en application. C’est une suite de décisions, on ne sait pas comment ni quand ça va être mis en place."

Jacqueline Ferandon est bénévole au Secours Populaire depuis plus de 20 ans, et trésorière de la Fédération du Loiret. Au 1er janvier 2019 devrait entrer en application le Plan Pauvreté, présenté par le gouvernement en septembre 2018

"La situation ne s'améliore pas, et je dirais même qu'il y a de plus en plus de personnes qui sont en difficulté. On s'en rend compte de l'arrivée important de personnes qui travaillent, et qui tombent quand même dans la précarité. Des jeunes, et des retraités aussi. C'est un public qu'on n'avait pas, il y a 20 ans." explique Jacqueline Ferandon.

Selon une enquête menée par Ipsos en 2018 pour le Secours Populaire, 59% de Français estiment avoir été sur le point de basculer dans la pauvreté, à un moment de leur vie. 
 

Le droit au loisir


Jacqueline Ferandon côtoie la pauvreté au quotidien, et ce qu'elle constate, c'est que l'essentiel n'y est pas : 1 Français sur 5 a encore du mal à se nourrir . La première aide distribuée par le Secours Populaire reste les denrées alimentaires.

"Je pense que la première des choses ce serait de donner aux personnes qui travaillent un salaire convenable, qui leur permette d’assurer leurs droits vitaux : la nourriture, le logement, l’énergie mais aussi de se payer un petit plus, emmener les enfants au cinéma de temps en temps, comme tout le monde" espère doucement la trésorière. 
 


Pour elle, "ce n’est pas parce qu’on a le ventre plein qu’on est heureux et épanoui dans la vie. Il y a longtemps, au Secours Populaire, on disait que les vacances c’était comme la soupe : ça fait grandir. Ça permet à un citoyen de lui donner envie de s’en sortir, aussi." Car elle les voit, ceux qui reviennent des séjours organisés par le Secours Populaire, avec un peu plus d'espoir.
 

"On ne devrait pas exister"


En face de ces espoirs nouveaux, une inquiétude muette : qu'en sera-t-il du Fonds Européen d'Aides aux plus Démunis ? Ce dispositif pourrait ne pas être reconduit en 2020 alors que la majorité des dons alimentaires du Secours Populaire en dépendent.

Jacqueline Ferandon aimerait aussi que l'on parle du problème des transports en commun dans les zones rurales, où certains refusent parfois un emploi, faute de pouvoir s'y rendre. 

"Quand le secours populaire dresse ses bilans, c’est pour mettre le doigt là où ça fait mal. On interpelle les politiques pour que chacun puisse vivre décemment. Nous, en principe, on ne devrait même pas exister."
 

Revenu médian, taux de pauvreté : où en est votre département ?


En région Centre, le niveau de vie des 10% les plus riches n'atteint jamais la moyenne nationale. Pour le revenu médian, 3 départements sur 6 sont mieux lotis que l'ensemble des Français. Le revenu des 10% les plus pauvres lui, est supérieur au chiffre français dans la totalité des départements.
 
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler

 

  • Dans le Cher

Le Cher est le département où les 10% les mieux lotis gagnent le moins bien leur vie. Même constat pour les 10% les moins riches. 
 
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler

 

  • Dans l'Eure-et-Loir

L'Eure-et-Loir est le département où le revenu médian est le plus élevé, 38euros de plus que la médiane française. De la même manière, la part de la population la plus pauvre du département gagne 965euros, contre 890euros dans le reste de la France. 
 
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler

 

 
  • Dans l'Indre
 
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler

 

  • En Indre-et-Loire

 
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler

 

  • Dans le Loir-et-Cher

Alors que l'indice de pauvreté départemental plafonne à 13%, contre 15% en France,  Blois est le chef-lieu de département le plus touché par la pauvreté.
 
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler

 

  • Dans le Loiret


Le Loiret est le département où l'écart entre le niveau de vie médian des plus riches et des plus pauvres est le plus élevé. 2058 euros par mois séparent ces deux classes sociales.
 
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
© France 3 CVDL / Yacha Hajzler
 

Lexique

Niveau de vie :  le niveau de vie est calculé en rapportant le revenu disponible du ménage à sa taille. Concrètement, on regarde de quelles ressources dispose le foyer, et de combien de personnes le composent. 

Niveau de vie médian : la médiane partage une population en deux parties égales. Il y a donc autant de personnes vivant au-dessus du niveau de vie médian que de personnes vivant en-dessous. 

Taux de pauvreté : part de personnes dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté, fixé à 1015 euros. 

Les données de l'infographie sont issues du comparateur mis en place par l'Observatoire des inégalités : "Niveaux de vie et précarité : où en est ma commune ?" 

A lire aussi

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus