Salon de l'Agriculture 2020 : la photographe orléanaise Géraldine Aresteanu expose ses portraits d'agriculteurs

Avec ses photos, exposées au Salon de l'Agriculture cette année, l'Orléanaise Géraldine Aresteanu nous propose une immersion dans le quotidien de 12 agriculteurs... dont un du Loiret !
Les Leluc produisent jusqu'à 2500 tonnes de pommes de terre par an.
Les Leluc produisent jusqu'à 2500 tonnes de pommes de terre par an. © Géraldine Arasteanu
"L'agriculture, une passion, des ambitions." C'est le thème de ce 57ème Salon de l'Agriculture, qui se tient cette année du 22 février au 1er mars 2020.

Dans le Passage Renan, entre les pavillons 1 et 2, les photos du quotidien de 12 agriculteurs français sont exposées sur 18 mètres de long. Leur but ? Faire changer le regard des visiteurs sur la profession, parfois mal considérée. 
 "C'est en s'immisçant dans la sphère privée qu'on arrive à mieux montrer les difficultés professionnelles", glisse Géraldine Aresteanu.

La photographe orléanaise a passé 24 heures avec chacun des 12 agriculteurs pour mieux comprendre leur vie : les gestes au travail, les ambitions professionnelles, les échecs, la vie de famille... Une série de photos uniques est née de ces rencontres : "Agriculteur le jour et la nuit".
Voir cette publication sur Instagram

Dure semaine, mais bientôt le weekend ! #workhard 💪👨‍🌾 @faronville 📸 @geraldine_aresteanu #weekend #agriculture #timetosleep #agricultureworlwide #farming #farm #farmer #tractor #farmlife #nature #agriculturelife #food #epiceriefine #agribusiness #distillery #cocktails #mixology #drinks #vodka #spirits #alcohol #business #france #instagood #vodkalovers #agricultureglobal #photography #picoftheday #1jour1nuit1agri

Une publication partagée par Agriculteur le jour et la nuit (@1jour1nuit1agri) le

Le choix des agriculteurs s'est fait un peu comme ça. Quand je parlais de mon projet à des amis, il y avait forcément quelqu'un qui connaissait un agriculteur, qui faisait ceci ou cela. Et ce qui m'intéressait, c'était la manière dont ils décrivaient ces agriculteurs : quelle était leur vision du métier, leur personnalité ? J'ai donc sélectionné mes modèles sur le côté humain, mais j'ai aussi veillé à représenter le maximum de domaines et de façons de travailler.

A titre personnel, Géraldine Aresteanu avoue avoir appris beaucoup sur l'agriculture. "Par exemple, j'avais une image négative des cultures non bio. Mais j'ai appris que le bio n'était pas forcément toujours bon pour la planète. Et que, a contrario, des agriculteurs qui utilisent les pesticides peuvent aussi avoir une approche éco-responsable intéressante."

La photographe a d'ailleurs été agréablement surprise par les jeunes générations d'agriculteurs qu'elle a pu rencontrer. "Beaucoup essaient de repenser leur exploitation en se détachant des pratiques de leurs parents", explique-t-elle.

 

Un agriculteur du Loiret se fait tirer le portrait

Paul-Henri Leluc a repris l'exploitation de son grand-père en 2007, après avoir fait des études et vécu un temps à Paris. Son domaine, le Domaine de Faronville, se situe à Outarville dans le Loiret, à une cinquantaine de kilomètres d'Orléans. Il y a élu domicile avec sa femme, Pauline, et leurs quatre enfants. 
 
En 2009, l'agriculteur et sa compagne se lancent dans la production de pommes de terre. Dans la foulée, ils montent une distillerie pour créer leurs propres spiriteux : la vodka est la marque de fabrique du Domaine de Faronville.
 
© Géraldine Aresteanu

"Ce couple est épatant, Paul-Henri et Pauline débordent de projets", se rappelle Géraldine Aresteanu. "Au-delà de ça, on sent vraiment un intérêt pour la terre. Paul-Henri essaie d'utiliser moins de pesticides, il régule ça grâce à des outils technologiques. Il a également replanté des haies sur sa parcelle pour créer de la biodiversité."

Mais les activités du couple ne s'arrêtent pas là : cultures céréalières, chambre d'hôtes, maraîchage, vente... Pas le temps de s'ennuyer chez les Leluc ! 
 
© Géraldine Aresteanu
© Géraldine Aresteanu

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
salon de l'agriculture agriculture économie photographie culture art société