Tokyo 2020 : les karatékas de la région rêvent de médaille olympique

Pour la première fois de son histoire, le karaté sera sport olympique à Tokyo en 2020. Ici, Anne-Laure Florentin (Budokan Orléans) au combat. / © FFKarate
Pour la première fois de son histoire, le karaté sera sport olympique à Tokyo en 2020. Ici, Anne-Laure Florentin (Budokan Orléans) au combat. / © FFKarate

Les Jeux Olympiques de Rio s'ouvrent ce soir. Mais certains pensent déjà à la prochaine échéance olympique : Tokyo 2020. Le karaté y fera son apparition. Une bonne nouvelle pour les pratiquants de la région et les champions qui s'y entrainent. 

Par Eloïse Bruzat

C'est une première dans l'histoire du karaté. La discipline sera olympique en 2020 à l'occasion des jeux de Tokyo. Le Comité International Olympique l'a annoncé hier. Quatre autres sports feront leur apparition dans le programme : le baseball (appelé softball pour les féminines), le surf, le skateboard et l'escalade. 

Pour le karaté, il y aura huit médailles d'or à aller chercher : six dans des combats (par catégories de poids, hommes et femmes) et deux dans une épreuve technique de gestuelle synchronisée, le kata (hommes et femmes).

Plusieurs grands champions de la région ont rêvé de cette décision toute leur vie. Yann Baillon, sacré champion du monde de karaté à Madrid en 2002 a longtemps espéré pouvoir participer aux jeux olympiques. Soufiane Sankhon, vice-champion d'Europe, aussi.
Ces deux karatékas formés au Budokan-Karaté-Orléans espèrent maintenant pouvoir emmener leurs graines de champion jusqu'à Tokyo. 
Le club compte déjà une championne d'Europe 2016, Anne-Laure Florentin. 

Reportage au club d'Orléans d'Olivier Lopez et Mekhak Movsissian

Le karaté aux prochains JO
Bonne nouvelle pour les karatéka de la région, la discipline sera au programme des Jeux Olympiques de Tokyo. Nos champions locaux commencent déjà à réver de médailles. - France 3 Centre-Val de Loire - O. Lopez / M. Movsissian / S. Teissier

D'apès la fédération mondiale de karaté, il y aurait 119 millions de pratiquants dans le monde, faisant de ce sport le 10ème mondial. Et la présence à Tokyo de cet art martial japonais est le tremplin tant attendu pour poursuivre son développement.


Sur le même sujet

Les + Lus