Handball : Le match de Proligue entre Cherbourg et Saran reporté pour cause de Covid-19

Alors que les Septors du Saran Loiret HB s'apprétaient à jouer un match crucial face à Cherbourg, concurrent direct de Proligue, les cas de Covid-19 ont obligé le report du match. Le deuxième en moins d'une semaine pour les joueurs de Saran.

© NICOLAS GOISQUE/MAXPPP

C’était l’affiche choc de la 20e journée de Proligue (D2). Les Septors du Saran Loiret HB, leaders du championnat, se déplaçaient ce dimanche 28 mars à Cherbourg pour un match au sommet qui devait être diffusé sur France 3. Avec le même nombre de points mais différenciés par le goal-average, les deux équipes s’apprêtaient à se disputer la tête du classement. Seulement, la pandémie de Covid-19 est passée par là. 

Le match est officiellement reporté à une date ultérieure pour cause d’un cas positif détecté au sein de l’effectif de Saran. Un deuxième joueur est symptomatique mais il n’est pas encore officiellement touché, en attente des résultats des tests. S’il n’y a pas, pour l’heure, de date officiel du report, le match pourrait se dérouler mardi ou mercredi, selon le Saran Loiret HB, sous réserve des prochains résultats des tests de dépistage du Covid-19. 

Déjà, mardi 23 mars, le match entre Saran et Pontault-Combault, autre adversaire direct des Loirétains, n’avait pu se tenir pour les mêmes raisons. Aléa d’une saison marquée par le contexte sanitaire, le match aller - déjà reporté une première fois - devrait finalement être joué le 20 avril. Soit 4 jours après le match retour.

Un calendrier d'avril surchargé en raison des reports

L’organisation de ces prochains jours reste floue pour le club de Saran. Depuis l’arrivée des variants, le protocole sanitaire de l’Agence Régionale de Santé concernant la tenue des matchs a évolué. Mais pas celui de la Ligue Nationale de Handball. Auparavant, il fallait un nombre minimum de joueurs négatifs pour pouvoir jouer. À présent, le protocole de l’ARS impose l’isolement total de tout l’effectif pendant une semaine. Une situation qui expose les clubs à encore plus d’incertitude et à également récemment créé des remous au sein de la LNH. Les deux médecins à la tête du "comité Covid-19" ont récemment démissionner suite à une décision de la ligue de maintenir le match de LidlStarligue (D1) Dunkerque-Chambéry, contre leur avis.

Du côté des Septors, les joueurs, tous à l’isolement, doivent se maintenir au niveau physique chacun individuellement avec le suivi du staff à distance. Pas forcément surpris, le club nous assure que c’est le "lot d’une telle saison", mais que les joueurs restent concentrés sur les objectifs malgré la frustration de ne pas pouvoir jouer. La crainte concerne plutôt le calendrier d’un mois d’avril qui s’annonce d’ores et déjà très chargé avec au moins 7 ou 8 matchs. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handball sport