• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Manifestation des agents des impôts, d'Orléans à Tours ou Saint-Florent-sur-Cher

Blocage du centre des impôts de Tours / © FTV-D.Pouget
Blocage du centre des impôts de Tours / © FTV-D.Pouget

Les agents des impôts se mobilisent ce jeudi à travers la France. Ils protestent contre la fermeture des trésoreries de proximité et la dégradation de leurs conditions de travail.

Par Alain Heudes

Partout dans la région les fonctionnaires des impôts sont mobilisés ce jeudi 14 mars.
L'appel à la grève est national et largement relayé en Centre-Val de Loire, où des rassemblements et des blocages sont visibles dans tous les départements.
 
Blocage de la Direction Régionale des Finances Publiques à Orléans / © FTV-M.Rondonnier
Blocage de la Direction Régionale des Finances Publiques à Orléans / © FTV-M.Rondonnier
 
A Orléans, le rassemblement est, notamment, initié par le syndicat F.O, qui bloque, avec d'autres organisations syndicales, les accès au centre régional de la DGFIP, la direction générale des Finances publiques.
Au sein du syndicat Force Ouvrière, le secrétaire départemental adjoint Pierrick Collin est très remonté.

"D'ici 3 ans, 50 000 emplois seront supprimés dans la fonction publique. Et la finance publique a déjà payé un lourd tribut : depuis 2014, la Direction générale des Finances publiques a perdu 133 postes dans le Loiret et 98 en Indre et Loire".

" Le problème, c'est qu'on n'a plus les moyens humains de remplir nos missions. Depuis 2014, les arrêts maladies sont en constante augmentation. Les heures supplémentaires non rémunérées n'ont jamais été aussi nombreuses." 



A Tours une cinquantaine de fonctionnaires étaient rassemblés ce jeudi matin.


Comme partout ailleurs le rassemblement des syndicats, CGT, Solidaires, FO et CFDT, a permis de faire entendre un avis unanime sur l'évolution interne de l'administration fiscale.
L'intersyndicale a donc fustigé "le ministre Gérald Darmanin a décidé de mettre en oeuvre un plan visant à supprimer la quasi totalité des centres des finances publiques, ainsi que toutes les trésoreries rurales et de proximité (après que 45 % d'entre elles ont déjà été supprimées en 20 ans)."
Pour ce qui est des mesures directement liées au département de l'Indre-et-Loire, les syndicats ont évoqué la fermeture prochaine de 13 trésoreries de proximité.

 

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus