Marc Fesneau, Marisol Touraine, Gil Avérous... les personnalités du Centre-Val de Loire qui pourraient entrer au gouvernement

Publié le
Écrit par Thomas Hermans

Le gouvernement d'Elisabeth Borne devrait être dévoilé ce vendredi 20 mai dans l'après-midi. France 3 vous liste quelques noms de la région qui circulent pour prendre un fauteuil de ministre ou de secrétaire d'État.

Enfin la fin du suspens ? Selon des informations de France Télévisions, le gouvernement de la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne sera annoncé ce vendredi 20 mai dans l'après-midi.

Si l'effectif reste inconnu, de nombreuses spéculations circulent déjà dans la presse. Entre quasi-certitudes et grosses surprises, France 3 vous fait la liste des personnalités du Centre-Val de Loire en passe d'empocher le gros lot.

  • Marc Fesneau, l'indéboulonnable allié

Président du groupe MoDem à l'Assemblée au début du premier mandat d'Emmanuel Macron, chef de file des centristes au conseil régional du Centre-Val de Loire, Marc Fesneau a su s'imposer comme le meilleur représentant du MoDem au sein de la majorité présidentielle. Un statut qui lui vaut, depuis octobre 2018, d'occuper le siège de ministre chargé des Relations avec le Parlement.

Figure locale en Loir-et-Cher et à l'aise à Paris, Marc Fesneau semble avoir satisfait l'Élysée, et pourrait bien rester au gouvernement, comme l'expliquent Capital et Midi Libre. Reste à savoir à quel poste.

  • Marisol Touraine, le lot de consolation

Un temps citée pour devenir la nouvelle Première ministre d'Emmanuel Macron, Marisol Touraine a fini par louper le coche de Matignon. Pas assez proche du président, à l'inverse d'Elisabeth Borne ? Mais l'ancienne conseillère générale d'Indre-et-Loire pourrait-elle se consoler avec un ministère ?

Sous la présidence de François Hollande, elle avait réussi l'exploit de conserver son ministère tout au long du mandat : 5 ans à la tête du ministère de la Santé. Une place stratégique à l'heure de la reconstruction post-Covid, et alors que les services d'urgences craquent les uns après les autres. À l'époque, le passage de Marisol Touraine avenue de Ségur avait déclenché la colère des médecins de ville. Peut-elle se racheter au sein de la macronie ?

  • Gil Avérous, la belle prise

Depuis l'élection présidentielle, le cas de Gil Avérous interroge Les Républicains. Maire LR de Châteauroux, il s'est positionné en faveur du président Macron contre Marine Le Pen dès les résultats du premier tour, tandis que son parti décidait de ne pas choisir. Deux jours plus tard, le Premier ministre Jean Castex se rendait... à Châteauroux. Une visite de campagne, à laquelle s'est joint le maire.

Depuis, Gil Avérous milite activement pour une alliance LR-LREM, même s'il affirmait fin avril à France 3 qu'il soutiendrait les candidats de son parti dans l'Indre. Interrogé par La Nouvelle République il y a trois jours, il affirme envisager de quitter LR si une alliance avec Renaissance (le nouveau nom de La République en Marche) ne se fait pas. Quant à son désir de prendre la tête d'un ministère, Gil Avérous a préféré esquivé la question de la "NR".

  • Marie-Amélie Le Fur, la surprise du chef

L'information vient de La Nouvelle République, du Loir-et-Cher cette fois. L'athlète Marie-Amélie Le Fur, née à Vierzon, serait en lice pour prendre le ministère des Sports. Son nom circulerait "sur les multiples listes" partagées par les réseaux sociaux. Pas de quoi en faire une certitude, mais assez pour créer une rumeur.

Triple médaillée d'or en athlétisme aux Jeux paralympiques, elle est depuis 2018 membre du Comité paralympique français. 

  • François Cormier-Bouligeon, "trop critique"

Le député Renaissance du Cher François Cormier-Bouligeon est le président du groupe d'études "Sport" à l'Assemblée nationale, et membre du XV parlementaire. Suffisant pour le voir figurer lui-aussi sur la liste des ministrables pour remplacer Roxana Maracineanu ?

Selon le journal L'Équipe, la probabilité reste mince. En effet, il serait jugé "trop critique" par le président, qui n'envisagerait pas de promouvoir un député au ministère.