• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Deux mois de manifestations : comment avons-nous couvert le mouvement des gilets jaunes ?

Comment avons-nous couvert le mouvement des gilets jaunes ? - Photo d'illustration / © Boris HORVAT / AFP
Comment avons-nous couvert le mouvement des gilets jaunes ? - Photo d'illustration / © Boris HORVAT / AFP

Le 17 novembre était lancé l'Acte I d'un mouvement qui pourrait bien bouleverser le paysage politique français. Combien d'articles ? De reportages ? D'angles ? Voici comment nous avons couvert la mobilisation des gilets jaunes. 

Par Yacha Hajzler

26 octobre : nous écrivons notre premier article sur les gilets jaunes. Le nom n'a pas encore été adopté par le grand public et les médias, mais c'est bien de cela qu'il s'agit. "Hausse des carburants : les appels à bloquer les routes le 17 novembre se multiplient dans la région Centre-Val de Loire"

Habitués, en région, à ces sujets et à leurs conséquences très concrètes sur la vie quotidienne de nos lecteurs, nous couvrons dès le départ ces appels au blocage. 
 

Acte I : la prise de conscience


17 novembre, c'est l'Acte I du mouvement : 288 000 personnes répondent à l'appel dans toute la France. A la rédaction, c'est vrai, on ne l'avait pas vu venir. D'expérience, les "participations" indiquées via les réseaux sociaux sont souvent trompeuses. Quelqu'un blague sur la passion française de la manif' : "Dès le 18, j'en entends plus parler !"

Mais, très vite, le mouvement surpasse la question du carburant. Ici, contrairement aux préjugés attribués aux médias, aucun journaliste ne se ressemble. Âges différents, région d'origine, milieu social, opinions... Certains ont des familles "gilets jaunes", d'autres "foulards rouges". Nous comprenons que le mouvement va s'inscrire dans la durée. 
 
 

Notre couverture en chiffres


Du 17 novembre (un peu avant, en fait) à ce jour, nous avons publié : 
 
  • 74 articles sur notre site
  • 37 vidéos sur Facebook
  • 146 tweets 
  • 20 vidéos Youtube

Un suivi dense, considérant que le reste de l'actualité ne s'est pas arrêté pendant ce temps-là. 

Ces 74 articles peuvent se classer dans différentes catégories (certains appartenant à plusieurs catégories) :
 
  • 5 articles ont été consacrés au démarrage du mouvement : cartes, interdictions préfectorales, revendications...
 
  • 24 articles ont été consacrés au suivi du mouvement dans notre région : manifestations, actions, blocages...
 
  • 15 articles ont été consacrés à des témoignages. Des gilets jaunes eux-mêmes, en premier lieu, mais aussi des habitants, commerçants et représentants politiques. 
 
  • 9 articles ont été consacrés aux dégradations et violences (civiles ou policières). Ce décompte ne comprend pas les incidents et actes graves liés aux manifestations étudiantes. 
 
  • 10 articles ont été consacrés aux avancées politiques liées au mouvement, notamment les discours ou annonces du gouvernement. Cette plongée dans l'actualité nationale nous a paru nécessaire pour comprendre et alimenter le dossier en région. Nous nous sommes appuyés sur le travail de nos confrères de FranceInfo, dont nous pouvons intégrer les articles à notre site. 
 
  • 8 articles ont été consacrés à des contenus insolites : photos de mariage avec les gilets jaunes, le New York Times sur le rond-point de Châteauroux... 
 
  • 3 articles ont été consacrés aux contre-mouvements, des mécontents aux "foulards rouges"
 
  • 1 article a été consacré à l'impact économique de ce mouvement. Après deux mois de mobilisation, il commence à devenir possible de voir certains effets de la mobilisation des gilets jaunes. 
 
Notre chaîne télé a, de son côté, diffusé :
 
  • 60 reportages
  • 43 séquences d'interview ou d'images commentées (ce que l'on appelle le "Off itv")
  • 11 invités en plateau
  • 2 émissions "Dimanche en politique" de 52 minutes
 

Les attaques contre la presse


Attaques physiques, menaces, insultes... Une partie des "gilets jaunes" ne cache pas sa défiance ou son hostilité envers la presse. Si ce sentiment n'est pas nouveau, il s'est manifesté de façon plus forte, plus spectaculaire.

Ces attaques nous touchent, en tant que personnes et en tant que professionnels. Comme dans tous les métiers, la plupart des journalistes essaient simplement de faire leur travail honnêtement au quotidien. Un journaliste n'est pas "les médias". Un média n'est pas "les médias"

Pour autant, nous n'avons jamais voulu réduire à cela ce mouvement, ou le caricaturer. Une de nos journaliste, pourtant insultée le jour-même, confiait son émotion après avoir interviewé des "gilets jaunes" qui lui avaient fait part de leur détresse. 

Cette défiance nous a poussé à discuter, à formuler à voix haute des interrogations que nous nous faisions dans notre coin. Un exemple : la prétendue censure d'une journaliste évoquant les violences policières, sur France 3 Aquitaine. Il nous paraît évident que la durée d'un JT est pré-définie, doit être respectée, et que personne n'a la main sur le rendu d'antenne. A vous, non. 
 

Chaque métier à son fonctionnement propre, des rouages souvent inconnus des non-initiés. Mais le nôtre est différent car il s'adresse en permanence aux autres. Portes ouvertes ? Interventions dans les écoles ? Articles "coulisses" ? Que faire pour partager notre réalité, désamorcer les fantasmes ? Le mouvement des gilets jaunes aura, aussi, permis cette réflexion-là. 
 

Sur le même sujet

Massage pour chévre à la retraite

Les + Lus

Les + Partagés