Plan de déconfinement le 11 mai : ce qu'il faut retenir des annonces d'Edouard Philippe

Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté ce mardi 28 avril à l'Assemblée nationale le plan de l'exécutif pour faire redémarrer le pays à partir du 11 mai. Un plan de déconfinement par étapes qui court d'abord jusqu'au 2 juin prochain.

Avant toute proposition, Edouard Philippe a averti que "si les indicateurs ne sont pas au rendez-vous, nous ne déconfinerons pas le 11 mai" ou alors "nous le ferons plus strictement".

Le déconfinement sera différencié par département. À partir de jeudi 30 avril, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon fera un point quotidien entre les départements "verts" et "rouges", où le déconfinement prendra une forme plus stricte.

Les annonces sur les établissements scolaires

 
  • Réouverture très progressive des maternelles et primaires au 11 mai, sur la base du volontariat.
  • Les crèches seront aussi rouvertes à partir du 11 mai avec des groupes de 10 enfants maximum.
  • Le port du masque grand public sera obligatoire pour les professionnels de la petite enfance dans les crèches.
  • Pas de port du masque pour les enfants de moins de trois ans.
  • À compter du 18 mai, mais seulement "dans les départements où la circulation du virus est très faible, nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges."
  • Port obligatoire du masque dans les collèges.
  • Décision fin mai sur une réouverture des lycées en commençant par les lycées professionnels, début juin.

Les annonces concernant le travail

 
  • Le télétravail doit être maintenu partout où c’est possible au moins jusqu'à début juin. 
  • Mise en place d’horaires décalés quand le télétravail est impossible.
  • Port du masque obligatoire sur le lieu de travail quand les règles de distanciation physique sont impossibles à mettre en place.

Les annonces sur les transports et déplacements entre régions

 
  • Port du masque obligatoire dans les transports publics (bus, métros).
  • La capacité des transports publics réduite pour respecter les distances.
  • Les transports interrégionaux réduits au maximum : la circulation sera possible sans attestation à partir du 11 mai, sauf déplacements à plus de 100 km du domicile. "Nous voulons réduire ces déplacements aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux pour des raisons évidentes de limitation de la circulation du virus."
  • Demande aux plus de 65 ans de continuer à limiter leurs contacts et sorties.

Les annonces sur les rassemblements et les événements

 
  • Les grandes manifestations sportives, culturelles, tous les événements regroupant plus de 5.000 participants ne pourront se tenir avant le mois de septembre.
  • Cinémas, théâtres, "grands" musées et salles de concert resteront fermés après le 11 mai.
  • Rassemblements "limités à 10 personnes" à partir du 11 mai sur la voie publique ou dans les lieux privés.
  • Les plages resteront inaccessibles au public au moins jusqu'au 1er juin.
  • La saison 2019-2020 de sports professionnels, notamment de football, ne pourra pas reprendre.
  • Pas de cérémonies religieuses "avant le 2 juin".
  • Cérémonies funéraires toujours limitées à 20 personnes, réouverture des cimetières le 11 mai.

Les annonces sur les commerces

 
  • Réouverture le 11 mai pour tous les commerces sauf les cafés et restaurants : le port du masque est recommandé pour le personnel et les clients.
  • Tous les marchés alimentaires qui bénéficient d'une interdiction actuelle pourront rouvrir après le 11 mai, sauf exception.

Les annonces sur les tests

- Tester massivement les personnes présentant des symptômes du coronavirus et leurs contacts.
- Mise en place des "brigades" dans chaque département pour identifier ces contacts
- 700.000 tests par semaine à partir du 11 mai 
- Les personnes testées positives seront invitées à s'isoler soit chez elles, soit dans un lieu mis à disposition, notamment des hôtels réquisitionnés.

Édouard Philippe a annoncé qu'après une première phase de déconfinement le 11 mai, une nouvelle étape s'ouvrira le 2 juin pour trois semaines, avec de nouvelles mesures qui dépendront du niveau de l'épidémie.