INFOGRAPHIE. Coronavirus : un nouveau traitement à l'étude au CHRU de Tours

Alors que le Covid-19 a fait plus de 20 000 victimes en France, l'identification de traitements capables d'enrayer la maladie est une urgence de santé publique. A Tours, le CHRU est le promoteur de l'étude ANACONDA-COVID-19, visant à tester l'efficacité d'un médicament déjà existant, l'anakinra.
Photo d'illustration
Photo d'illustration © JAKUB KACZMARCZYK / MAXPPP
Plus d'un mois après le début du confinement, la recherche est encore loin d'avoir un traitement contre le Covid-19. A Tours, le CHRU entame ce 27 avril une nouvelle étude, nommée Anaconda-Covid-19, visant à déterminer "l'efficacité et la tolérance de l'anakinra chez des adultes atteints du Covid-19 avec aggravation des symptômes respiratoires".

Utilisé pour soigner certains rhumatismes, l'anakinra pourrait "réduire la réponse immunitaire que l'organisme met en place pour se défendre du virus et qui quand elle "s'emballe" est délétère", selon l'hôpital. En effet, des études menées notamment en Chine "suggèrent que la mortalité serait liée à une 'hyper-inflammation' entraînée par le virus".
 


240 patients pour 5 mois d'étude

L'étude Anaconda-Covid-19 est portée au CHRU de Tours par le docteur Alexandra Audemar-Verger et menée par l'équipe du service de médecine interne du professeur François Maillot. Il est prévu que 240 patients, originaires de 47 centres publics et privés, soient inclus dans l'étude au cours des quatre prochains mois. Les tests en eux-mêmes doivent durer 28 jours.

Plus tôt ce mois-ci, le CHRU et son service de médecine intensive et de réanimation participaient déjà à une première étude sur l'hydrocortisone, un corticoïde qui pourrait également aider à régler cette "réponse immunitaire". Là encore, les résultats ne devraient pas être disponibles avant l'été.
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société recherche culture sciences