• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pour les arbres, la canicule a laissé des traces

Certains arbres et arbustes de l'Arboretum national des Barres présentent des séquelles visibles de la canicule. / © France 3 Centre - Val de Loire
Certains arbres et arbustes de l'Arboretum national des Barres présentent des séquelles visibles de la canicule. / © France 3 Centre - Val de Loire

L'Arboretum national des Barres, à Nogent-sur-Vernisson (Loiret) est l'endroit idéal pour voir si la canicule et la sécheresse de cet été ont un impact sur les forêts. Et visiblement cet été laissera des traces même s'il n'est pas aussi rude qu'en 2003.

Par Rémy Chidaine

Le début d'été 2015 a été chaud, marqué par la canicule et la sécheresse. Des épisodes de fortes chaleurs qui ont des conséquences sur les hommes, mais également sur les arbres. A l'Arboretum national des Barres de Nogent-sur-Vernisson (Loiret), les signes sont visibles.

200 à 300 arbres présentent en effet des traces liées à la chaleur. Perte de feuilles, jaunissement ou croissance limitée notamment. Le risque est également que la résistance des arbres soit diminuée, les rendant plus vulnérables aux attaques de parasites, comme les champignons.

La sécheresse moins intense qu'en 2003

Mais les dégâts paraissent toutefois plus limités qu'après la canicule de 2003. A l'époque, plus de 90% des conifères avaient séché et près de 1500 feuillus avaient également été touchés.

L'arboretum des Barres a ouvert au public il y a 30 ans. Il permet aux scientifiques d'observer l'évolution des espèces, en recensant 9000 spécimens de près de 2500 espèces différentes. Pour eux, la vigilance restera de mise pour une longue période. Il faudra des mois, voire des années, pour savoir si les arbres touchés ont été durablement affaiblis.



Le reportage de Xavier Naizet et Alain Heudes :

Reportage Arboretum Barres canicule

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un parcours sécurisé pour les jeunes migrants

Les + Lus