• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

VIDÉO. Pourquoi la Loire est-elle dangereuse pour se baigner ?

(Archives, 01/08/201) Les pompiers d'Indre-et-Loire recherchent le corps d'un noyé. / © F3 Centre-VDL Patrick Ferret
(Archives, 01/08/201) Les pompiers d'Indre-et-Loire recherchent le corps d'un noyé. / © F3 Centre-VDL Patrick Ferret

Le commandant Maurin, sapeur pompier au SDIS 45, intervient régulièrement pour aider des gens en situation difficulté dans la Loire. Il nous explique quels sont les risques.

Par Aurélia Abdelbost

L'été a à peine commencé qu'on constate déjà, une recrudescence des noyades au niveau national. En Centre-Val de Loire, il y a eu 24 noyades dont 10 suivies de décès, entre le 1er juin et le 9 août 2018. Souvent parce que des imprudents se baignent dans la Loire.

L'unité de sauvetage aquatique du SDIS, qui s'entraîne régulièrement pour être en mesure de porter secours aux personnes en difficulté dans la Loire, appelle à la prudence et nous explique les dangers liés au fleuve royal
 

"La fausse plage"


"Avec les fortes chaleurs, les gens cherchent à se baigner mais même si le fleuve peut paraître accueillant, il faut se méfier", alerte le commandant Maurin, sapeur pompier au SDIS 45. Il poursuit : 

Une situation classique c'est la fausse plage. Les bancs de sable ne sont pas stables et souvent des personnes se font piéger. Le sable de dérobe sous leurs pieds et une fois dans l'eau, avec le courant, il est très difficile de remonter. Même pour des adultes aguerris.

Il faut également faire attention aux rochers à fleur d'eau et que l'on ne voit pas de prime abord. Des amas de végétaux peuvent aussi se créer et constituer un piège.


Ne pas essayer de nager à contre-courant

Le commandant Maurin intervient régulièrement dans le cas de familles qui se font surprendre, de Canoë-Kayak qui se retournent ou même dans le cas de pêcheurs avec des cuissardes qui tombent dans l'eau et qui n'arrivent pas à se relever car leur équipement est rempli d'eau. 

Il conseille de ne pas essayer d'aller contre le courant car si faible soit-il, les gens s'épuisent sans pouvoir atteindre le bord. Mieux vaut se laisser porter et nager légèrement en oblique pour atteindre un rivage en aval
 

Trois questions posées au commandant Maurin

 

A lire aussi

Sur le même sujet

"BatOloire" : le transport atypique de l'été à Orléans

Les + Lus