Les Restos du Coeur du Loir-et-Cher ferment les centres de distribution jusqu'au 31 mars pour protéger leurs bénévoles

Les Restos du Coeur du Loir-et-Cher ferment tous les centres de distribution jusqu'au 31 mars. Faute de bénévoles, l'aide aux gens de la rue est suspendue à Blois. Les centres de distribution restent ouverts dans les cinq autres départements de la région et se concentrent sur l'aide alimentaire.

Les centres de distribution des Restos du Coeur du Loir-et-Cher resteront fermer jusqu'au 31 mars.
Les centres de distribution des Restos du Coeur du Loir-et-Cher resteront fermer jusqu'au 31 mars. © Marine Rondonnier-FranceTélévisions
 

On est très angoissés. On est coincés entre le fait de protéger nos bénévoles et continuer à donner aux bénéficiaires. 

La décision a été prise par Jean-Claude Didion, président départemental des Restos du Coeur du Loir-et-Cher, ce mardi 17 mars 2020 de fermer les 11 centres de distribution des Restos du Coeur du Loir-et-Cher. 
"Sans masque et sans gant, plus de distribution possible"

Les Restos comptent 260 bénévoles à Blois et 400 dans tout le département. " Le problème c'est qu'ils ont presque tous plus de 70 ans. Ce sont des personnes fragiles face au coronavirus. Et comme nous n'avons toujours pas de gants et de masques à leur donner, le président a décidé de fermer les centres", nous explique Philippe Maciag, responsable communication des Restos du Loir-et-Cher, confiné chez lui.   

Et d'ajouter : " Même si nos responsables au niveau national nous encouragent à continuer les distributions, il y a beaucoup de bénévoles qui ne veulent plus venir à cause du coronavirus."

La campagne d'été a commencé ce mardi 17 mars. En 2018, elle a fournit des repas et des biens de consommation courante à 1577 personnes à Blois et 3191 personnes dans le Loir-et-Cher. 

La grande collecte nationale a permis de réunir 53 tonnes de denrées alimentaires le week-end du 8 mars dans le Loir-et-Cher. 

La grande majorité des bénévoles des Restos du Coeur du Loir et Cher a plus de 60 ans.
La grande majorité des bénévoles des Restos du Coeur du Loir et Cher a plus de 60 ans. © Eric Patin-Restos du Coeur

Suspension de l'aide aux gens de la rue à Blois

Le manque de bénévoles touche aussi l'organisation de l'aide aux gens de la rue. Faute de volontaires, la responsable des distributions dans la rue de Blois a été contrainte de suspendre l'aide alimentaire aux gens de la rue.  

Toutes les activités parallèles des Restos sont arrêtées : les Jardins du Coeur, la Petite Ruche, les formations ainsi que les cours de français jusqu'à nouvel ordre.  

Quand les centres de distribution restent ouverts, comment s'organisent-ils ?

Les centres de distribution du Loiret, d'Indre et Loiredu Cher, d'Indre et d'Eure-et-Loire restent ouverts mais ils recherchent activement des bénévoles pour faire face à la crise. 
Voici les consignes données par les responsables nationaux des Restos du Coeur :
  1. Les bénévoles des Restos du cœur peuvent continuer à assurer leur mission et bénéficier de la dérogation de déplacement annoncée par le ministère de l'intérieur.

    Il convient de cocher la case 4 "déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants" de l’attestation de déplacement dérogatoire du ministère de l'Intérieur.
    De plus une attestation de bénévolat sera signée par le Président des Restos du cœur et remise à tous les bénévoles.
     
  2. Les centres des Restos du cœur sont considérés comme essentiels et ne sont donc pas concernés par les mesures de fermeture annoncées par le premier ministre le 14 mars. Cela a été confirmé par le décret du 15 mars.

    Néanmoins, l’activité doit se concentrer sur la distribution alimentaire, les gens de la rue et les hébergements, en adaptant les modalités de fonctionnement pour limiter les contacts et garantir à tous la plus grande protection.  

    Ainsi, les points café, les lieux d’attente, les espaces dédiés aux enfants, les activités scolaires ainsi que l’ensemble des activités d’aide à la personne autres que l’aide alimentaire doivent être fermés.  

    Les bénévoles qui géraient ces activités sont invités à se mobiliser sur les activités prioritaires. 
     
  3. Les bénévoles fragiles et de plus de 70 ans sont invités à rester chez eux, conformément aux consignes des pouvoirs publics. 

    La liste des pathologies à risques est disponible sur le site du gouvernement.
     
  4. Comment assurer la distribution dans les centres ? 

    Afin de limiter au maximum les contacts, la distribution doit se faire sous forme de colis ou dans des sacs plastiques.  
     
  5. Est-il possible de livrer directement les colis aux personnes accueillies ? 

    Oui, ce mode de distribution est à encourager.  

    La situation étant très évolutive et dans le cas d’un renforcement des mesures de confinement, la livraison à domicile pourrait être la seule maintenue.

    En 2018-2019, en France, les Restos du Coeur ont accueilli 900 000 personnes, servi 133,5 millions de repas grâce à 73 000 bénévoles.
     
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société vie associative solidarité restos du coeur