Saint-Amand-Montrond propose une maison de ville à 1 euro symbolique

Publié le
Écrit par C. Lacroix
La maison à 1 euros mise en vente dans la commune de Saint-Amand-Montrond.
La maison à 1 euros mise en vente dans la commune de Saint-Amand-Montrond. © Saint-Amand-Montrond

La municipalité de Saint-Amand-Montrond se lance sur les traces de Liverpool, de l’Italie ou de Roubaix, en proposant une maison pour un euro symbolique. Il s’agit d’une maison berrichonne, en cœur de ville, de 90 m2, qui sera réservée à un primo accédant.

Dans cette ville berrichonne tranquille de moins de 10 000 habitants, la municipalité souhaite dynamiser le centre-ville. Si cet exemple pouvait aussi inciter ceux, héritiers d’un bien dont ils ne savent que faire, car trop chers à la rénovation, avec les nouvelles normes thermiques et acoustiques, à le céder, la ville pourrait mettre en place ce programme destiné au centre-ville ancien.

L’opération maison à un euro commence le 1er Novembre

La ville a décidé de tester ce dispositif, sur une des maisons qu’elle possède. Il s’agit d’une maison berrichonne à un étage, située dans une rue tranquille du centre-ville de Saint-Amand.

Fin 2020, elle a signé une convention d’opération de revitalisation de territoire (ORT), avec pour axe principal la rénovation du bâti, vacant ou non, dans le quartier du centre ancien.

La maison, inhabitée depuis six ans, nécessite une mise aux normes, dont le coût est estimé entre 90 et 150 000 euros. Les propriétaires auront trois options :

  • Faire eux-mêmes les travaux
  • En sous-traiter une partie
  • Confier l’ensemble des travaux à des professionnels.

"Cette maison est estimée par les domaines au prix de 27 000 euros. On la cède à 1 euro symbolique, à charge pour l’acquéreur, puisque c’est une maison ancienne, de la mettre aux normes", explique Francis Blondieau, Premier adjoint en charge de l’urbanisme.

Pour cela, il pourra bénéficier jusqu’à 50 000 euros d’aides. Ce qui, si on prend la fourchette haute des travaux, lui fait une maison à 100 000 euros.

L’élu ajoute que le nouvel accédant ne sera pas laissé dans la nature. Il sera aidé dans sa recherche de subventions. La ville a en effet travaillé avec le syndicat mixte du pays Bas-Berry Saint-amandois dans le cadre de l’opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH) pour voir quelles étaient les aides mobilisables.

Pour candidater, il suffit d’écrire au maire. Il n’y a pas de conditions de ressources, pas de limite d’âge, mais il faut être primo-accédant. Il y aura aussi des obligations. La première est de s’engager à y habiter pendant au moins six ans. La ville veut en effet avoir des propriétaires en centre-ville, car il y a beaucoup de locataires de passage.

Les personnes intéressées ont jusqu’à fin décembre pour faire acte de candidature. "Ils pourront visiter les lieux bien entendu. Les candidatures seront analysées en janvier et le choix se fera en Février. C’est un jury qui décidera".

C’est une expérience, estime Francis Blondieau, mais qui peut être fort utile pour le futur. La commune compte bon nombre de maisons "sans maître", quand la justice sera passée et que ces biens reviendront à la commune, ils pourraient être proposés sur le même principe. De même pour les vieilles bâtisses, laissées en déshérence, avec de multiples héritiers éparpillés.

Les maisons à 1 euro  à travers le monde

C’est en 2013 que la ville de Liverpool en Angleterre lance le concept, face à ses friches industrielles débordantes. Puis l’Italie, les Etats-Unis, le Japon et bien d’autres pays dont la France se lanceront avec plus ou moins de succès dans l’opération. Certaines mairies privilégiant l’aspect social, d’autres ouvrant plus largement les candidatures comme c’est le cas à Saint-Amand-Montrond.

Mais quand on fait le bilan de ces essais, les résultats ne sont pas forcément convaincants. Par exemple à Roubaix, la ville a initiée en 2018 le processus, en mettant en vente une petite vingtaine de logements. Selon France Info, seules 10 maisons sur 17 ont trouvé un acquéreur, 3 sont en attente d’être signées et 4 n’ont toujours pas trouvé un propriétaire.

Du côté de la commune aucune autre maison à 1 euro n’a été annoncée pour le moment. La ville de Thouars, dans les Deux-Sèvres, a également mis en place un tel dispositif en 2018. La commune de Saint-Chamond dans la Loire, s’est testée au dispositif en 2019. Il va donc être intéressant de voir comment la maison à 1 euro de Saint-Amand-Montrond est accueillie par les habitants.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.