• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Salon du cheval : Les filles prennent le pouvoir sur Youtube

Le salon du cheval est pour les youtubeuses l'occasion de rencontrer leur public / © J.M
Le salon du cheval est pour les youtubeuses l'occasion de rencontrer leur public / © J.M

Les amoureux du cheval se sont sentis un peu perdus après la fermeture d’Equidia Life, la chaîne dédiée à l’équitation. Un nouveau mode de partage a pris le relais : c’est Youtube, avec des filles passionnées. Et pour cause, l’équitation est le 1er sport féminin français.

Par Joy Morisse

Sur Youtube, les chaînes équestres se sont multipliées depuis 5 ans, et certaines se démarquent particulièrement sur ce réseau social. Nous sommes allés à la rencontre de deux de ces Youtubeuses équestres présentes sur le Salon du cheval : Dance With Him, 91 000 abonnés et Rêve Compulsif, presque 100 000 abonnés.

Les deux jeunes femmes ont chacune créé leur chaîne en 2015 et sont aidées par leur copain respectif. Ce qui les a poussées à créer une chaîne YouTube ? L’envie de partager des tips (trucs), donner des conseils, ou tout simplement entrer en conversation et échanger sur le cheval.
Mathilde Trinchero avec une des abonnées de sa chaîne Youtube Dance With Him / © J.M
Mathilde Trinchero avec une des abonnées de sa chaîne Youtube Dance With Him / © J.M


Mathilde Trinchero de la chaîne Dance With Him est cavalière professionnelle (monitrice d’équitation). Elle est accompagnée de Lucas Garcia qui s’occupe du cadrage vidéo et du montage. Selon Mathilde, sur le terrain, il y a de nombreux gestes que les moniteurs n’ont pas le temps de montrer aux cavaliers car ils les voient rarement plus d’une heure par semaine. 

Mon but est de réaliser des tutoriels sur des gestes, des conseils que les cavaliers peuvent regarder quand ils le veulent et autant de fois qu’ils le désirent… Et largement au-delà de mon seul club qui compte environ 150 adhérents. 


Sa chaîne existe grâce à sa passion pour la pédagogie et la "culture G équestre". YouTube lui permet de partager ça en France et même à l’étranger ; en Belgique ou au Canada, par exemple où elle compte aussi de nombreux fans.
 

Faites le vous-même

De son côté, la chaîne Rêve Compulsif, est l'oeuvre de Cassandre Plessis. Et les vidéos variées : elles peuvent concerner des moments du quotidien, des conseils théoriques, des grands événements, des vidéos humoristiques même… Le cheval reste le fil rouge. Elle est aussi connue pour ses D(o) I(t) Y(ourself) autour du cheval et des équipements d’équitation.
 


Les deux Youtubeuses ont (aussi) une vie professionnelle à côté. D'abord parce que les revenus de leur chaîne ne sont pas assez élevés pour en vivre. Ensuite parce que ces jeunes femmes créent du contenu avant tout par passion et non pour gagner leur vie. L’une est donc monitrice et l’autre travaille au rayon équitation d’un grand magasin. Elles vivent entièrement pour et autour du cheval, et sont d’ailleurs chacune propriétaire.
 

Des conseils et des bons plans

Elles réalisent quelques partenariats avec des marques qui leur envoient gratuitement des produits à tester et dont elles peuvent ou doivent parler à leurs abonnés. Cassandre ne conseille pas souvent d’achats spécifiques mais partage les bons plans qu’elle trouve avec ses fans.

Je ne peux pas me permettre de leur conseiller des choses à acheter. C’est trop subjectif, car ce que j’achète dépend de mon budget. Je leur fais seulement part de bons plans quand j’en ai. 


Elles admettent toutes les deux que leur planning est souvent très chargé avec cette double activité. Leurs chaînes occupent tout leur temps libre. Chacune a trouvé son rythme de tournage et jongle entre les deux. Mathilde nous avoue ne pas vouloir répondre aux diktats de Youtube, préférant privilégier la qualité à la quantité.
Les sujets de leurs vidéos dépendent souvent de la météo ou du bon vouloir du cheval, les vidéastes doivent donc redoubler d’imagination pour trouver une idée alternative quand les planètes ne sont pas alignées et proposer du contenu à leurs abonnés.
 
Cassandre Plessis est souvent sollicitée pour un selfie avec une fan / © J.M
Cassandre Plessis est souvent sollicitée pour un selfie avec une fan / © J.M

Interagir avec les abonnés

Pour Mathilde et Cassandre, le Salon du Cheval de Paris représente l’opportunité de découvrir de nouveaux produits ou nouvelles technologiques équestres. C’est aussi et surtout un moyen de rencontrer leurs abonnés, de mettre des visages sur les pseudos de leur écran. Il s’agit pour la plupart du temps de jeunes voire de très jeunes filles qui viennent accompagnées de leurs parents.
Cette jeunesse de leur audience implique une certaine responsabilité. Elles ne peuvent pas parler de tout, doivent faire attention à ne pas rentrer dans des polémiques sans fin, par exemple mettre un mord ou ne pas en mettre.

A venir, Mathilde voudrait s’intéresser à d’autres corps de métiers qu’on ne voit pas assez mais aussi sortir des écuries ou découvrir d’autres coutumes.
Cassandre, elle, apprécierait de participer à un événement avec son cheval comme un stage au Haras de la Cense, temple de l’éthologie dans les Yvelines, et apprendre à mieux communiquer avec lui et se faire comprendre.

Youtube est une aventure humaine. Leur souhait : continuer de partager leur amour pour les chevaux.

 

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus