La Forêt des livres : le “Woodstock de la littérature” fête ses 20 ans à Chanceaux-près-Loches

© PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE
© PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE

La "Forêt des livres", manifestation littéraire organisée chaque année par Gonzague Saint-Bris, célèbre cette année sa 20ème édition. 200 auteurs sont invités et devraient attirer près de 60.000 visiteurs pour des dédicaces, lectures et débats. Des prix sont également décernés.

Par AFP

Quelque 200 auteurs et 60.000 visiteurs sont attendus par Gonzague Saint Bris le 30 août pour sa "Forêt des livres", rendez-vous littéraire de pré-rentrée qu'il a fondé il y a 20 ans dans son village de Chanceaux-près-Loches (Indre-et-Loire) attirant les familiers de Saint-Germain-des-près et de la Closerie des lilas.

De 3.000 à 60.000 visiteurs

"Nous avons commencé avec 25 écrivains et 3.000 visiteurs...", s'étonne encore Gonzague Saint Bris dont le "chalet des chasseurs", à un jet de pierre du château de sa mère, a accueilli le gotha de la république des lettres françaises.

"Loin du champ de bataille parisien des lettres, les écrivains cohabitent parfaitement à la Forêt des livres", s'enthousiasme cet écrivain et journaliste qui a peu à peu imposé sa manifestation au monde littéraire.

Un mélange des genres critiqué

Ancien chef de file de l'académie des "Nouveaux romantiques" fondée avec Brice Lalonde, Frédéric Mitterrand et Patrick Poivre d'Arvor, Gonzague Saint Bris ne manque cependant pas de détracteurs : on lui reproche notamment de mélanger célébrités du spectacle et de la politique avec les auteurs estampillés sous les ombrages de Chanceaux-près-Loches.

L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing côtoiera encore cette année le chanteur Hugues Aufray, l'écrivain Yann Quéfélec ou le pédopsychiatre Boris Cyrulnik... La liste des deux cents invités comprend aussi le prince consort Henrik du Danemark, Jacques Séguéla et Michel Polacco...

"Toute personne qui écrit un livre est un invité potentiel de la Forêt des Livres", explique Gonzague Saint Bris. Ce que des esprits chagrins, en France, dénoncent comme un mélange des genres, a été qualifié de "Woodstock de la littérature" par le New York Times, s'enorgueillit-il.

Un tremplin pour les jeunes auteurs

Ce rendez-vous est aussi l'occasion de découvrir les nouveaux talents. En effet, le jury de la Forêt des Livres, à côté de valeurs consacrées, distingue des premiers romans ou de jeunes auteurs. "Nous avons la main plutôt verte", se félicite Gonzague Saint Bris: Christophe Boltanski, Jérémy Fel ou Sophie Daull seront de la fête à Chanceaux-près-Loches avec leurs premières oeuvres publiées.

Tous les espoirs leur sont permis car le voyage tourangeau est de bon augure : invités d'éditions précédentes Martine Le Coz, Christophe Ono-Dit-Biot, Leonara Miano, Karine Tuil, Alain Mabanckou ou encore David Foenkinos ont tous été primés dans la foulée pour leur premier ouvrage.

L'exemple Foenkinos

David Foenkinos, qui avait reçu l'année dernière pour "Charlotte" le Prix de la rentrée de la Forêt des Livres, a été ensuite distingué par le jury Renaudot et celui du Goncourt des lycéens.

"C'est un événement qui n'a cessé de me dépasser : il se passe ici chaque année quelque chose de miraculeux", conclut Gonzague Saint Bris.

A lire aussi

Sur le même sujet

Florian Truchot, vise le plus haut niveau international en natation

Près de chez vous

Les + Lus