Cet article date de plus de 6 ans

Des avions de légende au meeting aérien de la BA 705

Broussard, Mosquito, Alpha jet, Mirage 2000, Rafale, des avions de légende voleront le 7 juin dans le ciel tourangeau à l'occasion du meeting aérien de la Base aérienne 705. Revue en détail de ces avions qui ont marqué l'histoire de l'aviation militaire. 

Le Broussard, un avion qui porte bien son nom

Conçu pour atterrir sur des pistes sommaires, le Broussard MH 1521 est affecté à partir des années 50 sur les bases françaises des colonies africaines. De capacité réduite, ses missions se résument au marquage de cible, au largage de cargaison, à des évacuations sanitaires...  A partir de 1961, à la faveur des indépendances, 92 de ces appareils seront cédés par l'armée française aux nouveaux états africains*. Les avions restant seront rapatriés en France pour servir dans des unités de liaisons ou des escadrons de chasse... 

L'année 1987 sonne le glas pour le Broussard. L'armée de l'air renonce à son utilisation. Aujourd'hui, seule une poignée de ces appareils volent encore dans le ciel aérien français. 

*Maroc, Cameroun, République Centrafrique, Congo, Cote d’Ivoire, ex Dahomey, Gabon, l’ex Haute-Volta, Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Tchad et le Togo, la Compagnie Air Afrique.


Le chasseur-Bombardier Mosquito, l'un des tout premiers avions furtifs de l'histoire

Construit à 7.747 exemplaires par l'anglais De Haviland, le Mosquito servit dans l'armée de l'air de dix-neuf pays. En raison de sa structure en bois, le chasseur-bombardier était peu répéré par les radars. Ce qui en fit l'un des tout premiers avions furtifs. Affublé du doux nom de "merveille de bois", le Mosquito s'est avéré être un redoutable chasseur dans les airs grâce otamment à ces moteurs Rolls-Royce Merlin. Les derniers " Mosquito " furent retirés du service  en 1962. Il n'en reste que très peu d'exemplaires dans le monde. Celui que l'on apercevra  dans le ciel tourangeau lors du meeting du Centenaire est une perle rare

Alpha Jet, l'avion des As

Mis en service en 1979, l’Alpha Jet est un appareil militaire bi place de conception franco-allemande (Dassault Aviation - Dornier). Fabriqué à environ 500 exemplaires, il est utilisé comme avion école pour former les futurs pilotes sur la base aérienne 705 de Tours. En 1981, il a remplacé le Fouga Magister de la Patrouille de France. Redoutable avion de chasse, l'Alpha Jet s'est exporté dans de nombreux pays africains comme le Togo, le Cameroun, le Nigéria ou la Côte d'Ivoire.


Mirage 2000, l'avion de combat de l'armée française

Avec 315 appareils en service, le Mirage 2000 constitue l'essentiel de la flotte aérienne de combat de l'armée de l'Air. De conception 100% française, ce mono réacteur a commencé à être produit par le groupe Dassault Aviation en 1983. Le Mirage 2000 peut remplir des missions d'interception à haute altitude à des vitesses supersoniques (Mach 2,2 à 15 000 mètres).  Si sa production s'est arrêtée en 2007 après une dernière livraison à la Grèce, les vols d'intervention du Mirage 2000 sont toujours d'actualité. En 2014, six appareils se sont envolés pour la Jordanie afin de compléter le dispositif de l'Opération Chammal au sein de la coalition contre l'État islamique. 

Le Rafale, le dernier cri des avions de combat

Avion de guerre polyvalent, le Rafale est destiné aux missions d'attaque au sol et de dissuasion nucléaire. Son système de démarrage automatisé lui permet de décoller seulement cinq minutes après que le pilote se soit assis dans le cockpit. Construit par Dassault Aviation, le Rafale s'est illustré lors de bombardements durant la guerre d'Afghanistan (2001-2014), au Mali pour l'opération Serval ... En février 2015, six appareils ont rejoint les rangs de la coalition internationale contre l'état islamique en Irak. 

Les autres avions à voir les 6 et 7 juin sur le tarmac de la base 705 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne vos rendez-vous défense société sécurité