Ecole de chasse de la BA 705 de Tours : des tests impitoyables

Publié le Mis à jour le
Écrit par Luc Perot

Chaque année, une cinquantaine d’élèves-pilotes et navigateurs sortent de l’école de chasse de la base aérienne 705 de Tours avec leur diplôme en poche. La sélection pour y parvenir est très stricte.

Avant d’accéder à leur rêve suprême, à savoir prendre peut-être un jour le manche d’un Rafale, le fleuron de l'aviation française, les apprentis pilotes doivent d’abord suivre une formation d’élite. Et pour y accéder, la sélection est drastique : l’Armée de l’air ne garde que les meilleurs.

Sensations garanties

Il y a l’épreuve du simulateur. Sensations garanties, mouvements de la cabine inclus ; rien à voir avec les jeux vidéos. Coordonner bras et jambes, piloter tout en suivant des points lumineux sur un écran et en effectuant du calcul mental… sans pour autant se laisser distraire par les éléments perturbateurs qui sont diffusés dans le casque. L’épreuve est éprouvante. Certains en arrivent à perdre les pédales.

Des épreuves sur quatre jours

D’autres tests, plus conventionnels ont toujours cours comme celui dit du "palonnier", qui permet de détecter des qualités indispensables en matière de coordination.

Au final, plus de la moitié des candidats ne parviennent pas à décrocher le précieux sésame. C’est dire le niveau de sélection. Les épreuves se déroulent sur quatre jours. Au programme : tests sportifs, psychotechniques, psychomoteurs et entretiens.

Ensuite ? Ceux qui auront la chance d’être sélectionnés subiront un examen médical très approfondi. C’est seulement après cela qu’ils pourront espérer entrer dans la prestigieuse école de l’aviation de chasse.

Tests d'entrée à l'école de chasse de la BA 705