• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Marie Reynier quitte l'académie d'Orléans-Tours pour celle de Nancy-Metz

 Marie Reynier quitte l'académie d'Orléans-Tours / © France 3 Centre-VDL
Marie Reynier quitte l'académie d'Orléans-Tours / © France 3 Centre-VDL

Marie Reynier vient d'être nommée, en conseil des ministres, rectrice du Grand-Est et de l'académie de Nancy-Metz. Elle est remplacée par Katia Beguin, directrice d'études de l'école des hautes études en sciences sociales

Par AFP/E.C

Marie Reynier quitte l'académie d'Orléans-Tours, Katia Beguin la remplace

Marie Reynier, rectrice de l’académie d’Orléans-Tours, a été nommée en conseil des ministres, ce mercredi, rectrice de la région académique Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine et rectrice de l’académie de Nancy-Metz, à compter du 3 octobre 2016.

Elle remplace Gilles Pécout qui, lui est nommé recteur de la région académique Ile-de-France et recteur de l’académie de Paris. 
Katia Beguin, directrice d'études de l'école des hautes études en sciences sociales, est nommée rectrice de l'académie d'Orléans-Tours.








La parité hommes-femmes atteinte pour la première fois chez les recteurs d'académie

Plusieurs rectrices et recteurs ont été nommés ce mercredi en Conseil des ministres, aboutissant pour la première fois à une stricte parité hommes-femmes.
Le ministère de l'Éducation nationale a salué dans un communiqué trois nominations qui permettent "pour la première fois depuis la création des académies, en 1808, de parvenir à la parité, soit 15 rectrices et 15 recteurs, contre 9 rectrices et 21 recteurs avant le début du quinquennat". La nomination au Conseil d'État du recteur de Paris, François Weil, a entraîné ce jeu de chaises musicales. 

"Ces nominations participent du mouvement de féminisation de l'encadrement supérieur du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche" pour lequel Najat Vallaud-Belkacem, première femme ministre de l'Éducation, "a mobilisé son administration pour tenir les objectifs fixés par la loi du 12 mars 2012 pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes", dit le ministère.

La parité est également assurée en ce qui concerne les vice-recteurs, selon la rue de Grenelle.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus