Cet article date de plus de 6 ans

Tours : 6 titres pour Sarah Guyot aux championnats de France de kayak

Sarah Guyot a remporté 6 titres de championne de France de kayak, en individuel et en équipage, à Gérardmer (Vosges). Des performances qui portent son club du CKC Tours. Avec en ligne de mire les championnats du monde et les Jeux olympiques.
6 courses, 6 titres. La Tourangelle Sarah Guyot a réalisé le carton plein aux championnats de France de kayak, qui se tenaient à Gérardmer (Vosges) du 8 au 12 juillet. En individuel comme en équipage, la licenciée du CKC Tours a brillé.

En course en ligne, la kayakiste de 24 ans, déjà titrée mercredi sur le 500 mètres individuel, a ajouté des titres nationaux sur le K1 200 mètres, le K2 200 et 500 mètres (avec Gabrielle Tuleu) et le K4 200 et 500 mètres (avec Gabrielle Tuleu, Caroline Constancis et Clara Rivoal).


"Elle voulait ces titres, mais ce n'était pas gagné d'avance. Les conditions étaient difficiles, avec beaucoup de vent et des vagues. Le contrat est rempli", se satisfait son entraîneur, Johann Roullet.

Mondiaux et JO en ligne de mire

Pour Sarah Guyot, doublement médaillée (or et bronze) aux championnats d'Europe début mai à Racice (République Tchèque), et Gabrielle Tuleu, d'autres échéances internationales se profilent maintenant. Les championnats du monde à Milan (Italie), du 19 au 23 août, seront essentiels, puisqu'ils qualifieront les embarcations pour les Jeux olympiques de Rio, l'été prochain. Les athlètes seront ensuite sélectionnés par la fédération courant 2016.

De telles performances nationales sont donc une bonne étape. "Ça rend serein, confirme Johann Roullet, ça la conforte dans son esprit et sa préparation."

"Une semaine réjouissante"

Tout le Canoë Kayak Club de Tours profite également de la forme actuelle de sa championne. Les 7 médailles glanées à Gérardmer et les bons résultats du canoë homme permettent au CKC Tours de remonter de la 20e à la 15e place au classement national, malgré des juniors décevants. "C'était une semaine réjouissante", résume ainsi Johann Roullet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport