Tours : Freebulle, l'application participative qui facilite la garde d'enfants

Découvrez Freebulle, une application qui propose aux familles un système de garde d’enfants solidaire et gratuite.

Application mobile freebulle.
Application mobile freebulle. © Centre-Val de Loire

Elena Poirier est une maman adepte de Freebulle depuis trois ans. "Je fréquentais la même ludothèque que Jennifer Champion, la fondatrice de Freebulle. Cette dernière avait mis des affiches pour réunir les parents qui pourraient être intéressés par un système de garde d’enfants solidaire."

Jennifer Champion, fondatrice de Freebulle, nous explique le concept :

Elena assiste à ce rassemblement de parents et est très vite séduite par le concept :

J’aime le côté entraide, l’aspect échange de services. Ce qui est vraiment chouette, c’est qu’on est toutes des mamans avec des petits en bas âge et on a les mêmes galères.

Elle reprend : "Pouvoir sortir quelques heures pour se faire un resto, sans avoir le problème de trouver une baby-sitter, et confier ses enfants à des personnes de confiance, ça permet de sortir sans culpabiliser. Et puis, il n’y a pas de frais non plus !"

Elena a deux enfants de 5 et 7 ans, et la jeune maman a particulièrement fait appel à Freebulle l’année passée : "Je préparais le concours pour devenir professeure des écoles. Avoir Freebulle me permettait de pouvoir travailler en toute tranquillité et de pouvoir me concentrer."

Depuis, Elena a eu son concours et fait un peu moins appel au service de garde d’enfants solidaire : "Mais par contre, je réponds aux demandes des parents qui cherchent à faire garder leurs enfants. Chacun son tour ! ", conclut-elle en souriant. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par freebulle (@freebulle)

Le saviez-vous ?

Selon une étude de l’institut de sondage Ipsos, six parents sur dix (63%) font appel à des tierces personnes pour garder leurs enfants, avec en moyenne 8 soirées par an. 55% des Français estiment difficile de trouver une personne de confiance pour garder leurs enfants.

CARTE INTERACTIVE. Suivez d'autres idées : 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
famille société solidarité