Vaccination, contamination, décès… La région Centre-Val de Loire est-elle sortie de la crise sanitaire du Covid-19 ?

Alors que l’Institut Pasteur prédit un été tranquille avec l’accélération de la vaccination en France et la décrue de la pandémie, la situation en Centre-Val de Loire varie d’un département à l’autre : si l’Indre fait figure de bon élève, le Loiret semble à la traîne.

La météo capricieuse à la fin de ce mois de mai et les températures plutôt basses pour la saison n’entament pas l’optimisme ambiant. Après la réouverture des terrasses et le début du couvre-feu repoussé à 21h, une autre bonne nouvelle est tombée ce weekend du 22 et 23 mai : selon les projections de l’Institut Pasteur, "l’accélération de la décrue de l’épidémie et de la vaccination observée ces dernières semaines nous place dans des conditions favorables pour l’été".

En clair : si l’épidémie ne va pas disparaître, elle ne va pas nous gâcher les vacances. A condition que la campagne vaccinale se poursuive au même rythme voire s’intensifie. A condition aussi que l'on ne fasse pas n’importe quoi sous prétexte que le Covid-19 recule.

Deux fois moins de cas 

En Centre-Val de Loire, les données parlent d’elles-mêmes. Pour rappel, depuis le début de la pandémie, 3 888 personnes sont décédées dans la région à cause de ce coronavirus. Selon les derniers chiffres, en moyenne cinq personnes perdent la vie chaque jour, contre plus de 15 lors de la 3e vague, comme le montre ce graphique de CovidTracker.

Autre indicateur : les taux de positivité (pourcentage de tests positifs) et d'incidence (nombre de cas pour 100 000 habitants). Il y a une semaine, le taux de positivité en région Centre était de 5,20 % et le taux d’incidence, de 129.  Ce 24 mai, ils ont baissé pour passer respectivement à 4,4 %, et à 123.

Cette diminution est d'autant plus parlante si l’on revient un mois en arrière. Au 26 avril dernier, le taux de positivité était de 10,5 % et le taux d’incidence, de 274, selon l’agence régionale de santé, soit plus du double par rapport à aujourd'hui.

L'Indre VS le Loiret

Mais si l’on regarde en détails, la situation est plus contrastée d’un département à l’autre. Le bonnet d’âne revient au Loiret qui connaît les taux de positivité et d’incidence les plus élevés de la région (5,8 % et 158).

A l’inverse, le Loir-et-Cher - avec seulement 3,9 % de cas positifs - et l’Indre - avec moins de 93 cas pour 100 000 habitants - tirent leur épingle du jeu.

Les deux départements sont d’ailleurs les bons élèves en termes de campagne vaccinale avec 41% de leur population ayant reçu une première injection. (voir encadré). On vous laisse deviner le département à la traîne…

Vaccination de la population en région Centre-Val de Loire

1 million d'habitants vaccinés avec une première dose ! Cette barre symbolique a été franchie le 31 mai dernier, cinq mois après le lancement de la campagne vaccinale.

Cela représente près de 40 % de la population régionale. 430 000 personnes ont reçu deux doses.

Voici le détail de la campagne vaccinale par département. 

  • Cher : 127 335 personnes soit 40,16 %
  • Eure-et-Loir : 164 775 personnes soit 37 %
  • Indre : 95 065 personnes soit 41,23 % 
  • Indre-et-Loire : 239 336 personnes soit 38,62 %
  • Loir-et-Cher : 141 724 personnes soit 41,27 %
  • Loiret : 244 097 personnes soit 35,31% 

Sources : ARS et CovidTracker, données actualisées du 31 mai.