Le vainqueur du marathon de Tours suspendu pour dopage depuis deux ans au Kenya

Lazarus Too, vainqueur du marathon de Tours, au micro de Lucie Cecconi / © France 3
Lazarus Too, vainqueur du marathon de Tours, au micro de Lucie Cecconi / © France 3

Lazarus Too ne va pas se relever aussi facilement de cet incident. Le vainqueur du marathon de Tours est suspendu depuis 2 ans pour dopage par la Fédération kényane d'athlétisme, il a pourtant participé à l'édition 2018. 

Par Juliette Roché

Too Lazarus, le vainqueur du marathon de Tours 2018 est sous le coup d'une suspension de deux ans pour dopage. Un décision prise par la Fédération kenyane d'athlétisme en juillet 2017.

L'organisation du marathon a décidé de suspendre titres et primes distribuées à l'athlète ainsi qu'à son manager. Too Lazarus avait pulvérisé le record de l'épreuve le 23 septembre dernier en parcourant 42,195 kilomètres en 2 heures 12 minutes et 29 secondes. 
 



Une situation plutôt délicate pour la Fédération française d'athlétisme puisque l'athlète kényan n'aurait pas dû pouvoir s'inscrire à cette course. L'erreur vient du fait que le coureur n'était pas inscrit sur la liste de l'association internationale des fédérations d'athlétisme. Lazarus Too aurait été testé positif à un diurétique interdit dans le sport de haut niveau car il peut cacher la prise de produits dopants. 


 
© CVDL
© CVDL
 


L'organisation du marathon Touraine Loire Valley, Christophe Chinette ne comprend pas cette erreur. "Nous travaillons avec des personnes compétentes, mais personnes ne nous a signalé cet athlète", précise-t-il.  D'autant qu'un représentant de la Fédération kényane d'athlétisme et le manager de Lazarus Too étaient présents le jour de la compétition. Le coureur aurait participé à plusieurs compétition en Europe sans être inquiété. 


"Aujourd'hui, au delà de la lutte anti-dopage, je voudrais savoir comment fonctionne le système?" s'interrogent les organisateurs. 


La présence d'athlètes internationaux pourrait être remis en question à l'avenir. Une réunion du comité organisateur devrait se tenir lundi prochain pour déterminer les limites de la présence de ces athlètes. Le "plateau élite" c'est un coût financier et les problèmes de dopage peuvent entâcher une compétition. 
 


Autre conséquence, la Fédération française d'athlétisme va retirer à Lazarus Too, tous les titres gagnés en France depuis sa suspension en juillet 2017. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus