Gilbert Thiel livre son opinion sur les rapports entre l'Etat et les clandestins corses en 1996

Gilbert Thiel livre son opinion sur la manifestation armée et clandestine du 11 janvier 1996 / © FTViastella
Gilbert Thiel livre son opinion sur la manifestation armée et clandestine du 11 janvier 1996 / © FTViastella

La manifestation de Tralonca, en 1996, a démontré la faiblesse de l'Etat de droit  déclare le juge anti-terroriste Gilbert Thiel, interrogé sur la manifestation armée et clandestine du 11 janvier 1996.

Par Jean Crozier

Gilbert Thiel est interrogé par la journaliste Marie-Françoise Stefani dans le cadre du trentième anniversaire de la télévision publique en Corse.
Tralonca, 11 janvier 1996

 

Gilbert Thiel, une figure de la galerie Saint-Éloi

Titulaire d'une maîtrise en droit, Gilbert Thiel est élève de l’École nationale des impôts en 1973-1974, et intègre cette administration. Puis entre à l’École nationale de la magistrature en 1976. À sa sortie, il est nommé Juge d'instruction à Nancy en 1978, puis Premier juge d'instruction toujours dans cet même ville en 1986.
Il est nommé Substitut général à la cour d'appel de Metz en 1990 avant de venir à Paris en qualité de Premier juge d'instruction au tribunal de grande instance de Paris en 1994, affecté à la section antiterroriste en 1995.

Gilbert Thiel est l'auteur de plusieurs ouvrages de réflexions sur la justice en France.

2002 : On ne réveille pas un juge qui dort, entretiens avec Daniel Carton, Fayard, 
2005 : Magistrales insomnies, Fayard,
2008 : Solitude et servitudes judiciaires suivi de Le juge antiterroriste, juge ou partie ?, entretiens avec Rémy Toulouse, Fayard,
2012 : Derniers jugements avant liquidation : Trente-cinq ans dans la magistrature, (avec Daniel Carton), Éditions Albin Michel

En 2012, il a également co-signé, aux éditions 12 bis, une bande dessinée avec  Bernard Swysen et Marco Paulo: Le Pouvoir de convaincre.

Sur le même sujet

Les + Lus