Cet article date de plus de 8 ans

Grève pour la survie des petits labos d'analyses médicales

Nouvelle grève dans les laboratoires alors que le projet de réforme de la biologie, doit être examiné le 5 février au sénat. Selon les biologistes, la réforme du financement de la Sécurité Sociale met en vente les petits laboratoires d’analyses médicales au profit des groupes financiers.
En Corse, les laboratoires d'analyses n'assureront pas l'accueil du public certains après-midis
En Corse, les laboratoires d'analyses n'assureront pas l'accueil du public certains après-midis © DR
Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) 2013 prévoit en effet de réaliser des économies en ponctionnant 155 millions d'euros de baisses de tarifs sur les actes des laboratoires et des cabinets de radiologie.

Conséquence en régions, après un premier mouvement social en novembre 2012, plusieurs laboratoires ont décidé un nouveau débrayage illustratif de ce que sera le paysage médical de demain avec l'application de cette réforme.

En Haute-Corse, les laboratoires n'assureront pas l'accueil du public l'après-midi du jeudi 7 février, et tous les après-midis jusqu'au vendredi 8 février en Corse-du-Sud.
Le gouvernement réclame une nouvelle baisse des tarifs d'analyses de 80 millions d'euros en 2013. Pour les praticiens c'est trop, alors que le chiffre d'affaires de la profession a déjà baissé de 1,5 % en 2012 et que l'activité a parallèlement progressé de 2,8 %.

Selon la profession, cette réforme aura également pour conséquence directe la mise en péril de plusieurs milliers d'emplois dans le secteur de la biologie médicale. En Corse, une cinquantaine d'emploi serait ainsi menacée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé mouvement social