Christophe Pieri, 43 ans, a été victime d'une tentative d'assassinat vendredi dernier à Migliacciaru en Haute Corse

Militant nationaliste connu des services de police et de la justice, Christophe Pieri, fils de l'ancien leader nationaliste Charles Pieri,  a été la cible d'une tentative homicide le vendredi 1er février. La victime que la PJ devrait entendre vendredi n'a pas porté plainte.

Par Sébastien Tieri et Jean Crozier

Christophe Pieri, un agriculteur de 43 ans, a été légèrement blessé au bras alors qu'il circulait, le 1 er février, à bord de son véhicule personnel à Migliacciaro, dans la plaine orientale, où il venait de sortir d'un bar.
La victime, qui n'a pas été hospitalisée, n'a pas porté plainte. La police judiciaire a toutefois été saisie d'une enquête de flagrance pour tentative d'assassinat. Ce mercredi 6 février, les policiers ont procédé à des perquisitions, en particulier dans le bar d'où était sorti la victime. Christophe Pieri que les enquêteurs de la Direction Régionale de la Police Judiciaire souhaitent entendre, demeurait introuvable six jours après les faits. Convoqué par les enquêteurs de la PJ, Christophe Pieri devrait être néanmoins entendu vendredi matin.

DMCloud:36525
La PJ veut entendre Christophe Pieri

Le fils de Charles Pieri

Christophe Pieri avait été condamné en 2008 à six ans de prison ferme dans une affaire de racket. Il avait été acquitté dans un procès pour assassinat. C'est le fils de Charles Pieri, ancien dirigeant nationaliste, lié au milieu du grand banditisme.

Celui-ci avait été condamné notamment à 10 ans de prison en 2005 pour abus de biens sociaux, extorsion de fonds et association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste. La peine avait été ramenée à huit ans en appel. Sorti de prison en 2009, Charles Pieri y est retourné en juin 2011 après avoir été arrêté en possession d'armes et de faux documents d'identité, ayant rompu son contrôle judiciaire.


La deuxième tentative d'homicide

La tentative d'assassinat de son fils est la seconde depuis le début de l'année en Corse. 

Le 25 janvier, c'est le père d'un homme assassiné en septembre 2011 qui avait échappé indemne à une tentative, à Ponte-Leccia (Haute-Corse). Jean Gandolfi avait été pris pour cible par un tueur en moto alors qu'il venait d'arrêter devant un café son véhicule 4x4, à bord duquel se trouvaient son épouse et leur petite fille âgée de 3 ans.

Vingt homicides ont été commis en Corse l'an dernier et 17 tentatives enregistrées.
DMCloud:36393
Tentative d'homicide à Migliacciaru


Sur le même sujet

Les + Lus