Plaintes des arbitres à l'issue du match GFC Ajaccio-Monaco

Le GFC Ajaccio s'est incliné vendredi soir à domicile  zéro à un face à Monaco. Des incidents émaillent la fin du match, plaintes et réaction de la LFP. 

Ajaccio, le 1 er mars 2013: sortie tendue pour les arbitres à l'issue du match de Ligue 2 GFCA - Monaco
Ajaccio, le 1 er mars 2013: sortie tendue pour les arbitres à l'issue du match de Ligue 2 GFCA - Monaco © FTViastella
Les arbitres de la rencontre de ligue 2 GFC Ajaccio - AS Monaco ont déposé plainte pour des faits de violences et de menaces à l'issue du match vendredi soir à Ajaccio, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

A la fin de cette rencontre perdue 1-0 par le Gazélec Ajaccio, "les arbitres ont été pris à partie par des membres du club d'Ajaccio  et des supporters", a précisé la source judiciaire.


"Il y a bien eu des échanges verbaux avec les arbitres" 

L'un des arbitres a porté plainte pour "outrage, violences et menaces contre X" et trois autres pour "outrages et menaces contre les dirigeants du club d'Ajaccio", a-t-on indiqué au commissariat d'Ajaccio.

Selon le président du club, François "Franfan" Tagliglioli, "il y a bien eu des échanges verbaux avec les arbitres", accusés d'être "anti-corse"
et d'avoir "saboté le match par des décisions injustes", "mais aucune violence physique", a-t-il déclaré à l'AFP.
durée de la vidéo: 01 min 43
Incidents à Ajaccio: Diables rouges et vieux démons
Thierry Laurey
Entraîneur du GFC Ajaccio


Le comité directeur du GFCA dénonce l'arbitre Monsieur Chapron

Aucun acte d’intimidation, ni de violences physiques, ni d’envahissement de terrain n’a été recensé tant par les forces de l’ordre, que les délégués, que les caméras de Be in Sport, ou par l’équipe monégasque (dont la victoire n’est absolument pas contestée)- déclare le comité directeur du GFC Ajaccio dans son communiqué. 

Par contre, l’arbitre de la rencontre, le triste Monsieur Chapron, s’est encore une fois distingué par son manque de professionnalisme, d’éducation, et sa bêtise en somme, en pourrissant la fin d’un match qui s’était déroulé une fois de plus dans un bon esprit à Mezzavia.
Celui-ci s’est permis de déverser gratuitement, avec arrogance, un flot d’insultes à l’égard de tous les joueurs (ajacciens et monégasques), et notamment de notre responsable de la sécurité, bien connu dans le milieu pour sa rectitude et son sens des responsabilités.

Monsieur Chapron s’est notamment fendu d’un très élégant « Casse-toi, ici c’est moi qui commande, … Et passe une bonne soirée… ! » Avec toute la classe qui le caractérise.

Bien entendu, à la suite de son festival, Monsieur Chapron est sorti sous les colibets de la foule, quoi de plus normal me direz-vous pour un mauvais acteur.

Nous interpellons officiellement nos instances afin que l’arbitrage de haut niveau soit effectué par des gens tout simplement intelligents et pédagogues.

Les dirigeants du GFC Ajaccio prennent leurs responsabilités lors de chaque rencontre en polissant le climat entourant les matchs et en se montrant intraitables sur les dispositifs de sécurité. De surcroît, ces dernières années, les arbitres ont tous été accueillis et pris en charge par notre club avec le respect qui leur est du.
Il appartient donc dès à présent aux instances de sanctionner et d’éliminer les agissements de ce triste Monsieur Chapron.

Enfin, notre club -
termine le GFCA- se réserve la possibilité de déposer une plainte en diffamation et de demander tous dommages et intérêts si un préjudice d’image lui est causé.


Le Gazelec d'Ajaccio avait déjà défrayé la chronique

Début février, lors d'une rencontre contre le RC Lens, le président délégué Olivier Miniconi avait donné un coup de pied à un joueur lensois à l'occasion d'une mêlée générale entre les deux équipes.
En mai 2012, une altercation avait opposé le directeur sportif du GFCA Christophe Ettori et l'entraîneur du Paris FC ainsi que l'un des joueurs parisiens à l'issue d'une rencontre entre les deux équipes à Ajaccio. Le responsable du GFCA avait été accusé par le Paris FC d'avoir asséné des coups
et proféré des injures racistes.
La ligue de football professionnel réagit fermement
"Des faits intolérables se sont produits hier soir lors du match entre le GFC Ajaccio et l’AS Monaco comptant pour la 27e journée de Ligue 2.
Ces graves incidents mettent en danger la sécurité des acteurs et sont insupportables pour l’image du football français. Ils seront examinés jeudi prochain par la Commission de Discipline. Le président de la LFP, Frédéric Thiriez, a joint Tony Chapron pour l’assurer de son soutien"
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter