• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

SNCM : Démontage des moteurs du Napoléon Bonaparte

La SNCM avait fait appel de la décision de la Commission européenne / © Gérard Julien / AFP
La SNCM avait fait appel de la décision de la Commission européenne / © Gérard Julien / AFP

Les travaux de démontage des moteurs du Napoléon Bonaparte ont démarré dans la forme 10 du port de Marseille, où le ferry de la SNCM est amarré à flot depuis fin janvier. Si le coût des travaux de réparation est validé par les assurances, un appel d'offre sera lancé pour sa remise en état.

Par Grégoire Bézie

Depuis le colmatage de sa brèche, une cinquantaine de personnes travaillent à la remise en état des moteurs du Napoléon Bonaparte. La société spécialisée Sud Moteurs a la charge du démontage des quatre moteurs à propulsion de 300 tonnes chacun, et des cinq groupes électrogènes attenants. Chaque pièce est ainsi démontée, numérotée, nettoyée et expertisée. Les travaux devraient durer sept à huit semaines, pour s'achever mi-avril.

Quatre sociétés ont répondu à l’appel d’offres des travaux de nettoyage des zones sous le pont 3 qui ont été inondées. Le chantier constructeur STX France doit pour sa part établir la liste et le coût des travaux à effectuer pour la remise en service du ferry. Selon la direction de la SNCM, la remise en état du Napoléon Bonaparte devrait coûter entre 30 et 50 millions d’euros.

Si ces spécifications sont acceptées par l'assurance de la compagnie, des appels d'offres internationaux seront lancés pour réaliser les travaux. Le ferry quittera alors Marseille sous remorque pour être remis en état dans le chantier choisi.

Dans la nuit du 26 au 27 octobre 2012 à Marseille, le Napoléon Bonaparte avait rompu ses amarres, alors qu’il était amarré à la digue du large. Après avoir dérivé dans le port, le ferry avait heurté violemment un quai. Une importante voie d’eau avait inondé de nombreux compartiments dont la salle des machines.

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite d’Edouard Philippe en Corse : les annonces sur l’avenir énergétique de l’île

Les + Lus