Cet article date de plus de 8 ans

Les agences de Corse-Matin d'Ajaccio et Bastia évacuées après des alertes à la bombe

Les agences de Corse-Matin d'Ajaccio et de Bastia ont été évacuées lundi après midi à la suite d'une alerte à la bombe. 
Alerte à la bombe à Corse-Matin, Ajaccio, le 11 mars
Alerte à la bombe à Corse-Matin, Ajaccio, le 11 mars © PASCAL POCHARD-CASBIANCA / AFP
Plusieurs dizaines de personnes qui se trouvaient dans les locaux ont été invitées à les quitter urgemment peu après 15H00 à la suite d'un appel téléphonique anonyme au commissariat de police d'Ajaccio annonçant que des explosions allaient se produire dans les agences d'Ajaccio et Bastia
avant 16H00.

Les immeubles où sont installées les agences ont été également évacués.

Un périmètre de sécurité a été établi par la police et les pompiers autour de ces bâtiments, au centre des deux villes. Des équipe de démineurs de la Sécurité civile se sont rendues sur place.

Capitaine Jean-Pierre Molinier
S.R.P.J Ajaccio
Fabrice Laurent
Journaliste
Roger Antech
Directeur de Corse Matin

Des tirs en septembre dernier

L'agence de Bastia de Corse-Matin avait été la cible de tirs à l'arme automatique le 16 septembre 2012. Sept étuis de calibre 9 mm avaient été découverts sur place et des impacts relevés sur les murs et le comptoir à l'entrée de l'agence.


Bernard Tapie mercredi à Bastia

Le nouveau propriétaire du titre, l'homme d'affaires Bernard Tapie, qui a racheté les journaux du pôle sud du groupe Hersant (La Provence, Nice-Matin, Var-Matin, Corse-Matin), doit effectuer mercredi à Bastia sa première visite à ce journal.

Condamnations et soutiens
La Ligue des droits de l’Homme condamne les menaces d’attentat adressées aux agences de Corse-matin:  "Ce type d’exaction est fait pout intimider et donc empêcher la liberté de pensée et de parole" précise la LDH.
La rédaction de France3 Corse Via Stella condamne ces actes et apporte son soutien aux personnels de Corse matin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers