Yvan Colonna transféré en région parisienne après une suspicion de projet d'évasion

Condamné à la prison à perpétuité pour l'assassinat du préfet Claude Erignac, Yvan Colonna a été transféré ce vendredi de la prison d'Arles à celle de Réau, en Seine-et-Marne, officiellement pour "risque d'évasion". Le détenu a entamé une grève de la faim. 

Croquis d'Yvan Colonna lors de son procès
Croquis d'Yvan Colonna lors de son procès © DR
Le berger de Cargèse voulait se rapprocher de la Corse mais ce vendredi matin il a pris la route de Paris.
Yvan Colonna, condamné en juin 2011 à la prison à perpétuité sans peine de sûreté pour l'assassinat en février 1998 du préfet de Corse Claude Érignac, a été transféré ce vendredi au centre pénitentiaire de Réau, en Seine-et-Marne. 

Une enquête de l'administration pénitentiaire est ouverte pour "projet d'évasion au cours de laquelle des explosifs pouvaient être utilisés". C'est ce qui a officiellement motivé le transfert du détenu vers la région parisienne.
Ses proches ont été avisés par téléphone de ce "déménagement précipité" par les responsables de l'administration pénitentiaire. 

La directrice de la centrale d'Arles, contactée par Le Figaro, refuse de donner le motif du transfèrement du prisonnier et assure qu'il n'y a pas eu "tentative" d'évasion.



"Une manœuvre pour justifier son statut de Détenu particulièrement surveillé "

Incarcéré depuis 2003, "Yvan Colonna n'a jamais posé aucun problème notable en prison" selon son avocat Pascal Garbarini qui interprète cette décision comme "une manœuvre de l'administration visant à empêcher son retour en Corse".

Yvan Colonna et ses avocats ont introduit un recours auprès du tribunal administratif contre le statut de Détenu particulièrement signalé (DPS) dont il fait l'objet. 
Ce statut, injustifié selon eux au regard de son comportement en prison, empêche son rapprochement vers Borgo, en Corse. 

Yvan Colonna en grève de la faim

Cette suspicion de projet d'évasion pourrait conforter le choix de l'administration de maintenir un statut de DPS pour Yvan Colonna avant d'attendre la décision du tribunal administratif à ce sujet. 
Ce vendredi il a annoncé qu'il entamait une grève de la faim pour dénoncer une "décision injuste". 



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice prison