• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L'épizootie de fièvre catarrhale ovine gagne le nord de la Corse

Haute Corse, le 23 septembre 2013 / © FTViastella
Haute Corse, le 23 septembre 2013 / © FTViastella

En Corse où depuis le 19 septembre l'insecticide pour éradiquer le moucheron, vecteur de la maladie, est distribué à tous les éleveurs, l'épizootie  de fièvre catarrhale ovine remonte au nord de l'île et touche la plaine orientale où une cinquantaine de bêtes meurt quotidiennement.

Par Jean Crozier

Le Préfet de Haute Corse, Alain Rousseau,  a réuni ce lundi 23 septembre à Bastia  les représentants des éleveurs pour faire le point sur l'épizootie et sur les moyens de lutte contre la maladie.
DMCloud:108605
La fièvre catarrhale s'étend en Haute Corse
Laurent Paolacci Equarisseur Philippe Tejedor Directeur de la direction départementale de la cohésion sociale, de la sécurité et de la protection de la population Joseph Ferrari Eleveur Reportage: Jean Pierre Leca et Daniel Bansard

En Corse où depuis le 19 septembre l'insecticide pour éradiquer le moucheron, vecteur de la maladie, est distribué à tous les éleveurs, l'épizootie  de fièvre catarrhale ovine remonte au nord de l'île et touche la plaine orientale.

A Tallone en Haute Corse, Ingrid Gallou et Phillipe Villaret ont rencontré un jeune éleveur dont le cheptel est atteint par l'épizootie.
DMCloud:107901
Catarrhale: l'épizootie gagne le nord de la Corse
Laurent Emmanuelli Eleveur Joseph Colombani Président de la Chambre régionale d'agriculture Antoine Ottavi Président de l'interprofession laitière ovine et caprine de Corse Reportage: Ingrid Gallou et Philippe Villaret

 

En Sardaigne, une attention toute particulière est actuellement portée sur le mouvements des bovins.

Une maladie virale non contagieuse des ruminants


La fièvre catarrhale du mouton ou maladie de la langue bleue  (Bluetongue) est une maladie virale non contagieuse qui touche les ruminants domestiques et sauvages (essentiellement les ovins mais aussi les bovins, les caprins, les buffles, les antilopes, les cerfs, les wapitis et les camélidés).

L’infection se transmet par de petits insectes piqueurs appartenant à certaines espèces du genre Culicoides.

Le virus responsable de la maladie fait partie de la famille des Réoviridés.

Vingt-quatre sérotypes différents ont été identifiés et le pouvoir pathogène du virus varie considérablement d’une souche à l’autre.

La sévérité de la maladie est fonction de l’espèce animale infectée.

Les symptômes les plus graves touchent les ovins, provoquant perte de poids, chute de la production de laine et mortalité.

Chez les ovins très sensibles, la morbidité peut atteindre 100%. La mortalité varie entre 2 et 30% en moyenne mais peut aller jusqu’à 70%. (Source: http://www.oie.int)

Sur l'actualité de la FCO, consulter la plateforme d'épidémiosurveillance de la santé animale  ainsi que le site officiel de l'Organisation Internationale des Epizooties (OIE)

La situation au 10 septembre sur la plateforme d'épidémiosurveillance de la santé animale

La présence du virus de la FCO, sérotype 1, a été confirmée en Corse du Sud le 05/09/2013 par le LNR Anses - Maisons Alfort, après la notification le 02/09/2013 de suspicions cliniques dans deux élevages.
A ce jour -informe le 10 septembre le bulletin d'actualité de la plateforme ESA-  quatre foyers sont confirmés et une dizaine d'autres sont suspects.
Ces élevages ont été placés sous surveillance, et les animaux sensibles présents dans les élevages confirmés vont être vaccinés, conformément à la réglementation actuellement en vigueur.
Les dérogations permettant aux animaux provenant de Corse d'être déplacés sur le continent avec des contraintes allégées par rapport à la réglementation européenne sont supprimées.
L'apparition de ces foyers ne remet pas en cause le statut indemne de la France continentale.
La Corse avait été maintenue en zone de protection vis-à-vis des sérotypes 1, 2, 4, 8 et 16, qui sont donc toujours considérés comme endémiques dans cette région.
La vaccination contre ces sérotypes est autorisée en Corse. (Source: http://www.plateforme-esa.fr)

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus