• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Trafic de coke et d’armes : deux nouvelles personnes interpellées en Haute-Corse

Saisie à Marseille / © FTViastella
Saisie à Marseille / © FTViastella

L’opération fait suite à la découverte d’un labo de transformation de drogue il y a plusieurs mois. Au total, 18 personnes ont été interpellées entre la Corse et Marseille.

Par Antoine Albertini édité par Jean Crozier

Il est 15h30 le 23 septembre lorsque les hommes de la police judiciaire corse interpellent un individu soupçonné de faire partie d’un réseau de trafiquants de stupéfiants.

A l’intérieur de la voiture de l’homme, sous contrôle judiciaire, les enquêteurs découvrent un pistolet automatique Glock et une carabine .22 long rifle munie d’une lunette de visée et d’un silencieux.

Dans la foulée, ils interpellent l’un de ses proches, entrepreneur cortenais, chez lequel ils saisissent une arme.

Une enquête commencée en janvier 2013

Ces arrestations interviendraient dans le cadre d’une opération antidrogue débutée au mois de janvier 2013, à Marseille.

Dans un appartement du quartier de Plombières, dans le XIVème arrondissement de la ville, les gendarmes de la Section de recherches locale mettent la main sur un laboratoire de transformation de cocaïne.

127 kilos de produit de coupage y sont entreposés, ainsi que 2.5 kilos de cocaïne et un véritable arsenal, dont plusieurs fusils s’assaut et des centaines de munitions.

Suite à Toulouse et en Corse

L’enquête se poursuit avec l’interpellation par la police judiciaire, en mars 2013, d’un homme de 30 ans à l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

En compagnie d’autres individus, il serait venu y récupérer des bagages contenant quelques 17 kilos de cocaïne en provenance de Punta Cana (République dominicaine).

Les investigations autour de ce réseau mènent les enquêteurs sur la piste de plusieurs autres personnes à Marseille et en Corse, essentiellement dans la région de Corte.
Parmi celles-ci figurent les deux individus interpellés hier, dont l’un apparaissait selon un enquêteur « de manière répétée et circonstanciée » dans l’entourage de Jérôme Salvadori, assassiné en mars 2013.

DMCloud:109011
Trafic de coke à Marseille
Me Jean-Jacques Campana Avocat au barreau de Marseille Reportage: Albert Saladini et Alban Poittevin

 

Sur le même sujet

Les Belles-envolées - Bande-annonce

Les + Lus