Cet article date de plus de 7 ans

Le "Piana" de La Méridionale bloqué à quai par des grévistes de la SNCM

La direction de La Méridionale (CMN) a tenté de remettre en service son cargo-mixte Piana avec le soutien d'un équipage non gréviste, mais a été contraint d'abandonner la manoeuvre alors que des piquets de grève ont été mis en place autour du bateau, a révélé vendredi 3 janvier La Provence.
02/01/2014 - Des marins grévistes organisent un piquet de grève devant le Piana, cargo-mixte de la Méridionale, bloqué dans le port de Marseille
02/01/2014 - Des marins grévistes organisent un piquet de grève devant le Piana, cargo-mixte de la Méridionale, bloqué dans le port de Marseille © DR
Selon le quotidien régional, le cargo-mixte Piana a essayé de charger des remorques jeudi soir. Mais des grévistes de la CGT se sont opposés à la manœuvre, bloquant tout accès au poste 107, où se trouve amarré le navire de La Méridionale (CMN).

Le Piana a également essayé d'appareiller à vide vendredi matin, mais a été contraint d’abandonner la manœuvre, une remorque ayant été installée pour bloquer le navire à quai.

Selon le directeur général de La Méridionale (CMN), Marc Reverchon, depuis le début du conflit "la Méridionale a déjà perdu 150 000 euros" au titre des pénalités que lui inflige la Collectivité territoriale de Corse pour service public non rendu, auxquels s'ajoutent les pertes de recettes.
durée de la vidéo: 01 min 50
Blocage du Piana, le conflit se durcit à la SNCM

Le torchon brûle entre la CGT et la Méridionale

Par ailleurs, dans un courrier adressé vendredi au secrétaire général des marins CGT Frédéric Alpozzo, que s’est procuré La Provence, le directeur général de La Méridionale décline la proposition de ce dernier de déposer plainte contre Corsica Ferries.

Marc Reverchon estime que son entreprise "n'est pas fondé à engager une telle action", et que cette action en justice est "vouée à l'échec" et "ne résout rien".

Marc Reverchon dénonce également "les campagnes de désinformation"visant à accréditer la thèse selon laquelle La Méridionale aurait "un accord avec Corsica Ferries au sujet de l'avenir de la SNCM".

Pour Frédéric Alpozzo, "la Méridionale ferait mieux d'améliorer le dialogue et défendre ses salariés plutôt que se prêter à ce genre de manœuvre pour casser la grève et faire le jeu de son concurrent".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mouvement social grève transports maritimes transports