Cédric Courbey a été mis en examen pour l'assassinat de Christian Leoni

Photo prise le 02 mars 2010 de la facade du Palais de justice de Paris. / © MIGUEL MEDINA / AFP
Photo prise le 02 mars 2010 de la facade du Palais de justice de Paris. / © MIGUEL MEDINA / AFP

Le militant de Corsica Libera, Cédric Courbey, interpellé le 4 avril à son domicile de Sartène, a été mis en examen le 7 avril  par le juge Gilbert Thiel dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat, le 28 octobre 2011, de Christian Leoni, membre présumé du gang de la "Brise de mer".

Par Jean Crozier

Cédric Courbey, 40 ans, militant nationaliste, membre du mouvement Corsica Libera  avait été  interpellé, avec sa compagne, très tôt le vendredi 4 avril à son domicile de  où les policiers ont trouvé une arme de poing en sa possession.

L'homme et son amie, placés en garde à vue au commissariat de Bastia, étaient entendus pour une affaire d'attentat.

Ce 7 avril en fin de journée, sa compagne a été remise en liberté.


Mise en examen de Cedric Courbey

Cédric Courbey, lui, transféré à Paris dimanche soir pour être entendu par un magistrat de la section terroriste dans le cadre d'une affaire d'assassinat commis en bande organisée et pour association de malfaiteurs en vue de commettre des actes terroristes, a été mis en examen ce lundi 7 avril par le juge Gilbert Thiel dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Christian Leoni le 28 octobre 2011.

Cet assassinat avait été revendiqué par le FLNC en représailles à l'assassinat de Charles-Philippe Paoli en juin 2011.

Lors de sa garde à vue ainsi que devant le juge, Cédric Courbey a nié les faits, affirme Eric Barbolosi, son avocat.
Mise en examen de Cedric Courbey
Les précisions de Marie Françoise Stefani

Cédric Courbey nie les faits
Récit : Frédéric Danesi


Rassemblement militant devant le commissariat de Bastia

L'associu Sulidarità et le mouvement Corsica Libera avaient organisé samedi un rassemblement de soutien devant l'hôtel de police de Bastia.
Corsica Libera et Sulidarità appellent également ce 7 avril à un  rassemblement devant le commissariat de Bastia.

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus