• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 - Une der émouvante à Furiani avec 14 000 spectateurs

Furiani, le 17 mai 2014 / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Furiani, le 17 mai 2014 / © PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP

Bastia décroche un nul face à Nantes.  Pour son dernier match en Ligue 1, Mickaël Landreau a gardé sa cage inviolée et a permis au Sporting Club de Bastia de décrocher un nul (0-0) face au FC Nantes. Pour Frédéric Hantz, c'était aussi le dernier match. BONUS EN VIDEO. 

Par Jean Crozier avec AFP

Le 618e match de sa carrière aura donc été son dernier ! Comme un symbole, il prend sa retraite là où tout a commencé il y a 17 ans et sept mois, le 2 octobre 1996.

Landreau débarquait ce jour-là à Bastia avec son club formateur du FC Nantes pour disputer son premier match en professionnel et en Ligue 1.

Le destin a voulu que ce soit par un Bastia-Nantes, sur le terrain des Corses, que le recordman du nombre de matches disputés parmi l'élite a tiré sa révérence.

Une soirée pleine d'émotion pour celui qui partira avec l'équipe de France au Brésil dans quelques jours.
Une soirée riche en émotion
Mickael Landreau Gardien de but S.C.Bastia Frédéric Hantz Entraineur S.C.Bastia Réginald Ray Entraineur adjoint S.C.Bastia Reportage de Pascale Paumier et Guillaume Leonetti

Acclamé par plus de 14.000 spectateurs bastiais mais également par une centaine de supporteurs nantais qui avaient fait le déplacement, le portier a eu droit à une haie d'honneur de la part des deux équipes et de leur staff avant le coup d'envoi de la rencontre.

Un cérémonial loin de perturber les Bastiais qui, pour la dernière de leur gardien avaient à coeur de lui offrir une victoire.


Landreau tourne une page

C'était le dernier match en ligue 1 pour Mickaël Landreau il pense déjà à la coupe du monde après sa selection. D'autant plus qu'on a appris que Steve Mandanda, gardien numéro 2 des Bleus, a été touché aux cervicales. 

La joueur a annoncé dimanche sur Twitter, "avec tristesse", son forfait pour le Mondial-2014.
Dans les 23, derrière Hugo Lloris (Tottenham/55 sélections), gardien numéro 1, il y avait le portier marseillais, habituel numéro 2 et Mickaël Landreau (Bastia/11 sélections) en numéro 3.

>> BONUS VIDEO EN IMAGES AVEC MICKAEL LANDREAU 
L'au revoir à Michael Landreau
Bastia 17 mai 2014

Dès la troisième minute, Bruno envoyait un missile à ras du poteau nantais. Très généreux, les Corses monopolisaient le ballon et il aura fallu un grand Riou devant Ilan (16, 26) et Cissé (86) pour que Nantes garde sa cage inviolée.

Landreau, lui, passait une soirée tranquille en ne touchant qu'un seul ballon en première période.

Après la pause en revanche, sa main ferme tout d'abord et sa détente horizontale par la suite repoussaient des frappes puissantes de Bangoura
et Aristeguieta (57, 72).
Frédéric Hantz, le 17 mai 2014 / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Frédéric Hantz, le 17 mai 2014 / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP


Une soirée bleue​, mémorable

Une soirée qui restera gravée dans le marbre pour lui mais également pour Julien Sablé qui, à 33 ans, a mis lui aussi un terme à sa carrière.

Le match a aussi été le dernier pour Frédéric Hantz après quatre saisons sur le banc bastiais, durant lesquelles il permit au club corse d'enchaîner un titre de champion de national, un titre de champion de Ligue 2, une douzième place en Ligue 1 avant de terminer cette année au dixième rang.
Frédéric Hantz à Furiani, le 17 mai 2014 / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP
Frédéric Hantz à Furiani, le 17 mai 2014 / © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP


>> BONUS EN IMAGES ET DÉCLARATION INTÉGRALE DE FREDERIC HANTZ 
 

DERNIERE CONFESSION DE FREDERIC HANTZ

 

Frédéric Hantz : Être adulte, c'est accomplir ses rêves d'enfants

 "J'ai passé quatre années exceptionnelles à Bastia. La relation entre un président et un entraîneur est très particulière, mais ici j'ai vraiment rencontré quelqu'un à l'écoute.
J'ai toujours essayé d'être une force de proposition et lui m'a écouté le plus souvent possible. Pendant quatre ans nous avons été portés vers l'avant.

C'est une très grande fierté de terminer dans le top 10 de la Ligue 1 mais je regrette de ne pas finir huitième car une victoire nous l'aurait permis. Depuis quatre ans, on est dans la progression et la surperformance !
Quand on voit qui est derrière nous, il y a de quoi être très fier.

En 1978, j'étais dans mon HLM à regarder un Torino-Bastia en Coupe d'Europe ... et trente ans plus tard je suis là avec ce maillot sur le dos.

Être adulte, c'est accomplir ses rêves d'enfants.

Je suis donc très heureux. L'accueil du public ce soir me touche beaucoup et j'avais peur de craquer mais je m'étais préparé toute la semaine pour ne pas m'effondrer devant nos supporteurs.

Aujourd'hui, je pars sans regrets mais peut-être arriveront-ils dans les prochains jours. Je n'ai pas encore pensé à mon avenir.
Laissez-moi savourer ces quatre années et nous verrons plus tard".

Sur le même sujet

Élections européennes : participation en hausse en Corse

Les + Lus