SNCM: L'Etat et Transdev enterrent le plan d’achat de nouveaux navires

Le "Monte d'Oro" de la SNCM le 27 mars 2014 dans le port de Marseille / © AFP PHOTO / BORIS HORVAT
Le "Monte d'Oro" de la SNCM le 27 mars 2014 dans le port de Marseille / © AFP PHOTO / BORIS HORVAT

Les deux principaux actionnaires de la SNCM, l'Etat et Transdev, ont refusé lors du conseil de surveillance de la compagnie, vendredi 27 juin à Paris, de participer au vote sur la prolongation de la lettre d'intention pour la commande de 4 nouveaux navires.

Par Grégoire Bézie avec AFP

Selon Maurice Perrin, délégué syndical CFE-CGC et représentant des actionnaires salariés au CS, les représentants de Transdev et du gouvernement sont sortis lors de cette question, empêchant que la quorum nécessaire ne soit atteint.

"Mécaniquement, la lettre sera caduque lundi", a-t-il précisé. "L'Etat se déjuge, les masques tombent", a-t-il estimé, rappelant que le gouvernement avait voté la lettre et lancé une mission sur la recherche de financement.

"Ca justifie largement le conflit, la mobilisation", a-t-il ajouté, alors qu'une large intersyndicale, dont seul le syndicat des travailleurs corses (STC) est exclu, mène un grève reconductible depuis mardi, une première en saison estivale.

L’arrêt de ce plan industriel a été justifié par l'état des finances de la compagnie et la lourde sanction de l'Union européenne, qui demande à la compagnie de rembourser 440 millions d'euros d'aides publiques jugées illégales.

De son côté, l'Etat a annoncé des "discussions" avec la Commission européenne pour trouver une solution à cette menace de remboursement.

La CFE-CGC juge que le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, "recherche et porte l'entière responsabilité de la prolongation du conflit" après le report à lundi en visio-conférence d'une rencontre, initialement prévu de visu jeudi, puis vendredi, avec les représentants syndicaux.

Grève SNCM, le point sur le conflit
Patrick Panzani, secrétaire du Syndicat autonome des marins à la SNCM; Sylvain Passegué, délégué CGT Marins à la SNCM; Frédéric Alpozzo, délégué CGT Marins à la SNCM

Les huit navires de la SNCM sont à quai depuis mardi matin, alors que la saison estivale démarre réellement la semaine prochaine.

La compagnie craint de nouvelles actions, alors que la Méridionale, à la demande de la collectivité territoriale de Corse (CTC), doit étoffer son offre la semaine prochaine, avec 5 traversées aller-retour à destination de Bastia, autant à destination d’Ajaccio et 4 dessertes de Propriano. 

Vendredi, des grévistes ont envahi dans l’après-midi la capitainerie du port de Bastia qu’ils ont quittée peu avant 19h, provoquant l’interruption du trafic pendant une heure.

Le port d’Ile-Rousse, seul de Haute-Corse habilité à recevoir des matières dangereuses, est bloqué depuis le 24 juin par la présence à quai du Monte d’Oro, en grève.

Sur le même sujet

Les + Lus