Le Brésil ouvre un consulat honoraire en Corse

Inauguration du consulat du Brésil, rue Napoléon à Bastia. / © FTVIASTELLA
Inauguration du consulat du Brésil, rue Napoléon à Bastia. / © FTVIASTELLA

Le Brésil ouvre un bureau officiel à Bastia. Le pays, septième économie mondiale, espère développer ses relations touristiques avec la Corse. Pour les 150 familles brésiliennes vivant sur l'île, c'est une bonne nouvelle. Plus besoin de se rendre sur le continent pour les démarches administratives.

Par Rémi Clément

"Je crois que c’est une histoire d’amour peut-être", affirme, souriant, Mario Sanchez, tout juste fait premier consul honoraire du Brésil en Corse. L’ouverture, samedi, à Bastia, d’un bureau du consulat Brésilien est en tout cas une nouvelle passerelle érigée entre l’île de beauté et le plus grand pays d’Amérique latine.

Un symbole pour un pays en pleine expansion. Le Brésil, septième puissance économique mondiale ouvre un consulat en Corse, avec l’intention de développer les échanges touristiques entre les deux territoires.

"Tous ceux qui partent au Brésil depuis la Corse sont passionnés par le Brésil et tous les Brésiliens qui viennent en Corse sont passionnés par la Corse", souligne ainsi Mario Sanchez.

150 familles brésiliennes vivent en Corse


Pour les 150 familles brésiliennes qui vivent sur l’île, l’inauguration d’un bureau officiel, rue Napoléon, est une bonne nouvelle. Luis Yoshida de Almeida, installé depuis trois ans en Corse, y voit la fin de nombreux aller-retour forcés sur le continent.

Jusqu’à présent, "le consulat c’était à Paris. Il y avait [bien] des consulats honoraires à Monaco".  Mais, note-t-il, "c’est terrible pour un simple papier de se déplacer jusqu’à Monaco ou à Paris. Ca c’est la difficulté pour nous Brésiliens".

Tous n’ont pas cette chance. Le Portugal a fermé en octobre 2013 son consulat honoraire par mesure d’économie, laissant 20 000 ressortissants résidant en Corse sur le carreau.

L’ambassadeur du Brésil, lui, l’assure : les frais engagés pour le consulat seront minimes. Mario Sanchez, consul honoraire en Corse, aide d’ailleurs bénévolement ses compatriotes.

Reportage: Graziani Solange et Urtizverea Typhaine
Le Brésil ouvre un consulat honoraire en Corse

 

Sur le même sujet

Corse : trois-quarts des maires ont été victimes d’incivilités ou de menaces ces 15 dernières années

Les + Lus