Costa Concordia: le maire de Bastia Gilles Simeoni appelle à la "mobilisation populaire"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Rémi Clément
Le "Concordia" devait partir le mardi 22 juillet.
Le "Concordia" devait partir le mardi 22 juillet. © AFP

Le remorquage du "Costa Concordia" est en train de virer au feuilleton politico-diplomatique. Et c’est Gilles Simeoni qui en signe le dernier épisode. Face à l'absence de coopération des autorités italiennes et au risque de pollution des cotes corses, l"élu appelle à la mobilisation populaire.

Le remorquage du "Costa Concordia", navire échoué  depuis près de deux ans au large de l’île du Gigilio (Italie), est en train de virer au feuilleton politique. Et c’est Gilles Simeoni, le maire de Bastia, qui en signe le dernier épisode.

L’élu, inquiet des risques de pollution que fait peser le transfert sur les cotes corses –l’épave doit passer à moins de 25 kilomètres de l’île-, appelle ses administrés à la "mobilisation populaire", "seule de nature à nous permettre d’obtenir les réponses et les garanties auxquelles la Corse et les Corses ont droit".

Début des opérations le 22 juillet


Si l’édile fait monter la pression, c’est avant tout parce que le timing est serré : les opérations de remorquage doivent débuter le mardi 22 juillet. Dans trois jours. Et pour l’instant, aucune garantie n’a été apportée par l’Etat Italien quant aux risques de pollution que pourrait créer le transfert du Costa Concordia.

Pis, le ministre de l’environnement Italien Gian Luca Galletti s’est carrément offusqué des demandes de précision de Ségolène Royal, alertée par le maire de Bastia, la semaine dernière.

"Je n’accepte pas que quiconque me rappelle à mes devoirs concernant le contrôle de nos mers, car c’est notre première préoccupation", avait sèchement répondu le ministre à Ségolène Royal qui demandait des preuves que les réservoirs d’hydrocarbures du bateau avait bien était pompés entièrement.

"Le doute s'accroît"


Une fin de non recevoir qui inquiète Gilles Siméoni. "Le doute persiste et s’accroît quand aux risques réels de pollution induits par cette opération", estime l’intéressé qui avertit contre la tentation d’un "coup de force" : "en l’absence de ces informations et garanties, nous ne pouvons en aucun cas accepter en l’état que l’épave géante passe devant nos côtes."

Une réunion en Mairie de Bastia est prévue  lundi 21 juillet à 10 heures pour définir les modalités de la mobilisation à venir. Ce sera la veille des premières opérations de remorquage du Costa Concordia…

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.