Tirs contre une gendarmerie près d'Ajaccio

Le Major Thierry Sernaglia montre les impacts d'un tir sur le blindage des vitres de la gendarmerie de Pietrosella / © FTVIASTELLA
Le Major Thierry Sernaglia montre les impacts d'un tir sur le blindage des vitres de la gendarmerie de Pietrosella / © FTVIASTELLA

La façade de la gendarmerie de Pietrosella, près d'Ajaccio (Corse-du-Sud) a été la cible de coups de feu lundi soir qui n'ont fait aucune victime, a-t-on indiqué mardi 9 septembre de source proche de l'enquête.

Par Grégoire Bézie avec AFP

Les tirs, qui seraient au nombre de deux selon les impacts relevés sur place, ont eu lieu vers 22h sur la façade de la brigade territoriale de la station balnéaire de Pietrosella, sur la rive Sud du golfe d'Ajaccio. Ils n'ont pas été revendiqués. 

"Nous avons entendu deux détonations, entre 22h15 et 22h30 environ, et donc nous sommes descendus avec le personnel et avons constaté des tirs de fusil sur la façade de l'entrée et sur la vitre blindé d'un des bureaux", a indiqué Thierry Sernaglia, major de la brigade de Pietrosella.

L'enquête a été confiée à la section de recherches  de la gendarmerie.

Tirs contre la gendarmerie de Pietrosella
Thierry Sernaglia, major de la brigade de Pietrosella. EQUIPE: Marie-Françoise Stefani, Thierry Guespin, Pierre-Marie De La Foata


Déjà visée par un mitraillage en juillet 2004

Cette gendarmerie avait déjà fait l'objet d'un mitraillage en juillet 2004, revendiqué par le FLNC - Union des combattants. Elle avait également été attaquée en septembre 1997 par des membres du commando condamné ensuite pour l'assassinat du préfet de Corse Claude Erignac, tué par balles à Ajaccio le 6 février 1998.

Deux gendarmes avaient été capturés par le commando qui avait dérobé un pistolet automatique qui servit ensuite à tuer le haut-fonctionnaire.

Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus