• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

La CGT des marins de la SNCM assigne Transdev en référé

ILLUSTRATION - Frédéric Alpozzo, représentant CGT des marins. / © BORIS HORVAT / AFP
ILLUSTRATION - Frédéric Alpozzo, représentant CGT des marins. / © BORIS HORVAT / AFP

La CGT des marins de la SNCM assigne Transdev et son PDG Jean-Marc Janaillac en référé devant le tribunal de commerce de Nanterre, a indiqué samedi son représentant Frédéric Alpozzo. Le syndicat reproche à l'actionnaire majoritaire de la compagnie de ne pas publier ses comptes. 

Par Grégoire Bézie

"Transdev, Groupe de transport public (...) ne publie pas ses comptes au greffe du tribunal et préfère payer les amendes. (Aurait il quelque chose à cacher notamment concernant la SNCM ?)", indique dans un communiqué Frédéric Alpozzo. L'audience est convoquée le 16 octobre prochain.

Les syndicats contestent toujours vigoureusement la mise en redressement judiciaire de la compagnie maritime, voulue par Transdev.

L'actionnaire estime que le passage au tribunal de commerce permettrait de gommer un peu plus de 400 millions d'euros d'aides publiques que la Commission demande à la SNCM de rembourser.

Les syndicats estiment qu'une telle opération ne les prémunira pas des condamnations européennes, mais permet aux actionnaires de faire un plan social à moindre frais.

"Sous prétexte du contentieux européen, la direction a présenté un schéma d'exploitation avec 800 à 1.000 emplois supprimés, et aucune garantie pour le personnel restant", a déclaré Frédéric Alpozzo, représentant CGT des marins.

Le 7 octobre, la direction de la SNCM a indiqué que "le périmètre à l'équilibre" de la compagnie se situait autour de 800 à 1.000 emplois", contre 1.508 emplois en CDI actuellement.


Sur le même sujet

Corse-du-Sud : 15 tonnes de verre collectées chaque jour auprès de 200 bars et restaurants

Les + Lus