• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Affaire Enzo : le médiateur familial incarcéré

Le père d'Enzo, 4 ans, refuse de remettre son fils à la justice. / © France 3 Corse ViaStella
Le père d'Enzo, 4 ans, refuse de remettre son fils à la justice. / © France 3 Corse ViaStella

Rebondissement dans l'affaire Enzo, Bruno lagadec le médiateur familial, a été placé en détention à Ajaccio. Il est mis en examen pour complicité de soustraction d'enfant, escroquerie et travail dissimulé. Bruno Lagadec avait été désigné comme médiateur familial par le père du petit garçon de 4 ans.

Par Michèle Mignot

Depuis samedi soir, le médiateur familial  dans l'affaire du petit Enzo dont les parents se disputent la garde, a été placé en détention provisoire à Ajaccio. Il est poursuivi pour complicité de soustraction d'enfant, escroquerie et travail dissimulé.

Bruno Lagadec avait été désigné comme médiateur familial par le père d'Enzo et à ce titre avait porté plainte contre le parquet de Bastia pour violences volontaires à l'encontre d'un mineur.

Dans le passé, Bruno Lagadec avait été lui-même été condamné à 6 mois de prison à Angers pour n'avoir pas remis son propre fils à sa mère.

Rappel de l'affaire

Le petit garçon de 4 ans, dont les parents se disputent la garde a été rendu à sa mère mardi soir, comme l'avait ordonné la cour d'appel de Bastia. Son père a été placé en garde à vue et laissé en liberté.

La semaine dernière, la cour d'appel de Bastia avait rendu un arrêté pour ordonner le retour de l'enfant en Suisse, auprès de sa mère. La justice suisse lui avait également confié l'autorité parentale exclusive du petit garçon.

Cependant, son père, qui avait quitté la Suisse avec Enzo en avril dernier, résidait depuis en Corse avec l'enfant et refusait de le remettre entre les mains de la justice. Il estimait que le petit garçon souffrant d'un trouble de l'apprentissage du langage ne serait pas bien pris en charge par sa mère, qui n'a selon lui, ni travail ni logement. Le père d'Enzo a été placé en garde à vue mardi soir.

Ce à quoi, l'avocat de la mère d'Enzo, Me Christian Finalteri répond qu'aucun élément ne permet de dire que la mère a été défaillante dans l'éducation de son fils.


Affaire Lagadec

Ajaccio, le 9 novembre dernier
Bruno Lagadec

A lire aussi

Sur le même sujet

Question/Réponse : Eric Leoni, professeur à l'université de Corse

Les + Lus