Agression du directeur adjoint de l'ARS : Francis Sorba, Bruno Mariani et Antoine Mondoloni mis en examen samedi 18 avril

Agression du directeur adjoint de l'ARS, deux membres du grand banditisme corse interpellés / © FTVIASTELLA
Agression du directeur adjoint de l'ARS, deux membres du grand banditisme corse interpellés / © FTVIASTELLA

Les 3 hommes interpellés mercredi 15 avril ont été mis en examen et écroués ce samedi 18 avril à Ajaccio. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu commettre un meurtre en bande organisée. Une tentative dont Jean Houbeault n'était pas la cible. Seule sa voiture aurait intéressé ses agresseurs.

Par Grégoire Bézie et Elina Weil

Francis Sorba et Bruno Muriani ont été mis en examen pour tentative de vol avec arme en bande organisée, détention et fabrication d'un engin explosif et association de malfaiteurs en vue de commettre un meurtre en bande organisée. Antoine Mondoloni, dit " Toto " est mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de commettre un meurtre en bande organisée.

Deux figures du grand banditisme insulaire avaient été interpellées en flagrant délit lors de l'agression mercredi soir du directeur adjoint de l'ARS, devant son domicile à Ajaccio (Corse-du-Sud). 

Les deux individus étaient depuis deux mois l'objet d'une surveillance de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Corse, après avoir été surpris en train d'effectuer divers repérages dont un dans le secteur de l'ARS à Ajaccio. 

Le jour de l'agression, ils sont repérés dans une résidence du quartier du Finosello. L'enquête a révélé que deux d'entre eux y disposent d'un appartement, mis à disposition par un complice.

En début de soirée mercredi, les choses se précisent. Les deux compères sont observés maquillant leur véhicule, un Renault Kangoo, avec de fausses plaques, puis sont suivis jusqu'à une résidence sur les hauteurs d'Ajaccio, domicile du directeur adjoint de l'ARS.

La suite se passe vers 19h45 à l'arrivée de ce dernier. Jean Houbault, 61 ans, vient de garer sa voiture. Il en descend quand les deux hommes l'agressent brutalement. Les hommes de la BRI décident d'intervenir.

Les deux individus sont interpellés, porteur pour l'un d'un pistolet automatique de calibre 9 mm et pour l'autre d'un gilet pare-balles. Dans leur véhicule, les enquêteurs trouvent l'équipement du parfait braqueur : gants, bonnets, munitions et encore une arme automatique de 7,65 mm.

La perquisition de l'appartement révèle quant à elle un véritable arsenal de guerre dont un kilo d'explosif, un fusil d'assaut M16, un pistolet 9 mm. Munitions, talkies walkies et gilets pare balles viennent compléter le tout.

Les deux hommes et leur complice ont été placés en garde à vue mercredi 15 avril dans l'attente de leur mise en examen. La direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) d’Ajaccio a été chargée de l'enquête.

Le fonctionnaire est rentré chez lui (17/04/2015). Il est toujours sous le choc et ne souhaite pas s'exprimer pour l'instant.

Le point sur l'enquête de Marie-Françoise Stefani, Elouan Martin, Vanessa Alfonsi 
Agression du directeur adjoint de l'ARS
Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l'ARS de Corse; Xavier Bonhomme, procureur de la République d'Ajaccio

Découvrez notre dernier reportage à ce sujet, diffusé dans votre Corsica Prima dimanche 19/4 (Marie-Françoise Stefani, Elouan Martin).

Trois hommes mis en examen suite à l'agression de Jean Houbault, directeur de l'Agence régionale de santé



Sur le même sujet

Municipales 2020 : Entretien avec Paul-Félix Benedetti, chef de file de Core in Fronte

Les + Lus