Jacques Costa quitte la présidence du Parc naturel régional de Corse

Le maire de Galeria Jean-Marie Seité va assurer l'intérim à la tête du Parc naturel régional de Corse (PNRC), avant de nouvelles élections, Jacques Costa ayant renoncé à son mandat de président après sa défaite aux élections départementales.

En visite mardi à Ajaccio, les responsables du PNRC ont voulu avant tout rassurer les personnels. L'institution fonctionne tout à fait normalement.

"On a connu plus pesant et plus difficile au Parc régional, a estimé le directeur du PNRC, Philippe Porroncini. C'est une continuité dans la sérénité (…), les affaires courantes sont gérées par le président par intérim et aucun programme n'est interrompu."

Jacques Costa avait été élu à la présidence du PNRC après l'assassinat de Jean-Luc Chiappini en avril 2012. Elu dans le collège des conseillers généraux, le préfet de Corse a mis fin à ses fonction après sa défaite dans le canton du Golo-Morosaglia, le 29 mars dernier.

Le PNRC emploie 130 personnes avec un budget annuel de 8,5 millions d'euros. Les projets à venir concernent principalement la réfection des treize refuges du GR20. Les travaux devraient couter entre 15 et 18 millions d'euros.

Autre chantier, le renouvellement de la charte qui fonde la légitimité du Parc. Ces dossiers seraient en bonne voie d'achèvement.

Les élections seront organisées dans les deux mois. Deux candidatures sont évoquées, celle de Jacques Costa en qualité de maire de Moltifao et celle du maire d'Olmi-Cappella Frédéric Mariani.

Dans cette élection, le soutien de Paul Giacobbi pourrait être déterminant.

Reportage de Dominique Moret, Franck-Jean-Toussaint Rombaldi, Bertrand Pasbecq

Philippe Porroncini, Directeur du Parc naturel régional de Corse; Antoine Versini, Premier vice président par intérim du PNRC