Cet article date de plus de 6 ans

Démantèlement d’un trafic de chardonnerets à Ajaccio

Plusieurs personnes en possession de chardonnerets vivants, espèce de passereaux protégée, ont été interpellées à Ajaccio dans le cadre d'une enquête portant sur un trafic, a indiqué jeudi la préfecture de la Corse-du-Sud.
L'alerte a été donnée par des habitants d’un lotissement proche d’Ajaccio, intrigués par le comportement de plusieurs individus.

"Un ornithologue de la Direction Régionale de l’Environnement (DREAL) s’est alors rendu sur place pour constater qu’au moins un nid de chardonneret avait été forcé", indique la préfecture de Corse-du-Sud dans un communiqué.

L'enquête conjointe de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et de la Direction départementale de la sécurité publique a conduit à l'interpellation de plusieurs personnes en possession de chardonnerets vivants emprisonnés dans des cages.

L’un des oiseaux au moins a été retrouvé mort, précise la préfecture. Les oiseaux survivants ont pu être réintroduits dans leur milieu naturel. Cages, voiture et matériels de capture ont été saisis par les agents de l'ONCFS.

Remis en liberté, les auteurs présumés de ce trafic de chardonnerets comparaîtront au TGI d’Ajaccio dans les prochaines semaines. La Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) devrait se porter partie civile.

Les contrevenants risquent un an de prison et jusqu’à 15 000 € d’amende.

Le chardonneret élégant est un passereau qui, du fait de son utilité dans la nature, est protégé : sa détention, sa capture et sa vente sont interdits.

Cependant, son plumage et son chant très mélodieux en font la cible d’un trafic persistant, en particulier vers les pays du sud et la Belgique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice nature trafic