[VIDEO] Drame d'Ascu : le témoignage de l'un des rescapés

"Il y en a un qui a essayé de sauver une jeune fille mais ce n'était pas possible", témoigne l'un des rescapés du drame survenu mercredi sur le GR20. Le bilan provisoire est de 3 morts et 7 blessés. Les recherches ont repris au lever du jour pour tenter de retrouver d'éventuels disparus. 

Par France 3 Corse ViaStella

Selon le témoignage de ce randonneur, son groupe avait fait connaissance des victimes la veille du drame. "On a vu deux corps remonter, plus un avec son sac qu'ils (les secours) avaient du mal à remonter tellement il était démembré".  

"Il y en a un qui a essayé de sauver une jeune fille mais ce n'était pas possible", a-t-il ajouté. "Il grêlait tellement, le tonnerre s'était impressionnant (...) des orages comme cela on en voit très rarement".

Le groupe s'est mis à l'abri d'une cavité rocheuse lors d'un premier épisode orageux. "Il a duré presque deux heures, on a commencé à avoir froid, (...) c'est pour cela que l'on a bougé, sinon on aurait peut-être attendu le soleil..."  

3 morts, 7 blessés

Un homme et une femme décédés étaient Français, de même qu'un blessé grave, un homme âgé de 30 ans, qui a été hospitalisé à Bastia dans le coma. La nationalité du troisième mort n'a pas été précisée, pas plus que celle des six autres blessés de ce groupe d'une dizaine de touristes français et belges.

Le drame s'est noué peu après 15h00 à plus de 1.500 mètres d'altitude sur l'un des passages les plus difficiles et dangereux du GR20.

Le groupe des randonneurs a été emporté par un glissement de terrain et des éboulements, conséquences de violents orages qui se sont abattus mercredi sur le massif du monte Cinto, point culminant de la Corse (2.706 mètres), au-dessus de la station de ski d'Asco.

"Nous les avons croisés une demi-heure plus tôt. Il faisait encore beau mais le brouillard s'installait au-dessus du cirque et on les a prévenus du risque. Ils nous ont dit +on verra bien+. L'orage a ensuite subitement éclaté et a duré deux heures", a déclaré une randonneuse, Annick Esquinasse.

Pour Patrick Guerrini, hôtelier à Asco, "l'orage était accompagné de rafales de vent violent, de pluie et de grêle et provoquant, comme toujours dans ce cas, des coulées de boues et des chutes de pierres".

Les secouristes ont ramené les corps des trois morts et les blessés dans la vallée et lancé des recherches pour retrouver d'éventuels disparus. Interrompues pour la nuit, elles reprendront jeudi matin à la première heure.

Les corps des défunts ont été transportés à Corte (Haute-Corse) pour reposer dans une chapelle ardente installée dans la caserne Chabrières de l'Unité d'intervention de la Sécurité civile (UISC).

Les deux blessés graves, polytraumatisé pour l'un, souffrant d'un traumatisme crânien pour l'autre, ont été héliportés à l'hôpital de Bastia. Cinq autres blessés plus légers ont été pris en charge à l'hôpital de Corte et à l'antenne médicale de Calvi.

A lire aussi

Sur le même sujet

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus